Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 septembre 2008 6 13 /09 /septembre /2008 17:01

 

1.1             Les Toutes premières victimes de « l’épée »

 

Les toutes premières personnes à embrasser la « nouvelle » religion, à prononcer le serment des mais mêmes du prophète, furent sa femme, Khadîdja, son serviteur Zaïd et son cousin de 11 ans, Ali…

C’était donc ses proches, des gens qui connaissaient tout de sa vie intime. Ils furent donc les premières « victimes » consentantes. Avaient-ils détecté une imposture ? Ou fut-ce parce que le message était constant avec le personnage ? La suite nous le dira.

Parmi ceux qui, ultérieurement, ont rejoint cette foi, à la Mecque, furent l’honnête négociant Abou Bakr, l’homme fort de l’Arabie, le Grand Omar, le timide homme d’affaire Othman, le brave oncle du Prophète, Hamza, et la famille d’un esclave païen, Bilhal. Bref la frange des premiers convertis allait de l’élite morale mecquoise, aux pauvres ou esclaves.

Que n’ont-ils simplement pas résisté à la fameuse « épée » de cet humble Prophète isolé ! La face du monde en serait aujourd’hui changée !

Mais l’histoire ne s’écrit ni au futur, ni au conditionnel…

La minorité négligeable de croyants en cette Foi nouvelle ont ensuite choisi joyeusement (bien sûr) les contraintes de l’exil, loin de la Mecque. Dans la ville de leur migration, Médine et ses milliers d’habitants, le petit groupe de croyants furent attendus de pied ferme. Cependant, non contents déjà d’accueillir « ces redoutables combattants » exténués par des jours de marche sous le soleil du désert, les arabes médinois se « sacrifièrent » tous, vaillamment, sur cette toujours fameuse « EPEE » ! Car décidément cette « EPEE » ne cessait de travailler, même là-bas, sa force toute magnétique continuait à « forcer » les gens à se rallier à cette nouvelle Foi ; tant et si bien que bientôt toute l’Arabie fit de même.

Mais comment cela ?

Il faut être vraiment naïf pour croire que l’Arabie toute entière ait pu adhérer à cette foi sauf forcée, et sous contrainte de « l’épée » de ce prophète arabe ! Mais c’est l’évidence même, que cet homme seul, puis ensuite, la poignée d’hommes qui a dû émigrer à Médine à cause des persécutions mecquoises ont réussi à « imposer » leur « épée » aux gens d’Arabie d’ailleurs !

Comparés à la population du reste du monde à cette époque, les Arabes constituaient une minorité minuscule. Une fraction de cette minorité décida de forger un accès à cette « EPEE » au-delà des frontières du désert arabe, aux puissants empires coloniaux dominés par Rome et la Perse, aux rivages de la Méditerranée, à la côte de Malabar et aux lointaines îles des Indes Orientales.

Imaginez Cuba…envahissant, ce jour, toute la Russie et la moitié des USA, par la force des armes : vous avez une demi mesure du phénomène…et accessoirement de la force de cette hypothèse.

Peuples sur peuples, beaucoup allaient en effet bientôt « capituler » face à cette « ÈPÈE » là, en rejoignant la Foi de ces propagateurs d’un genre nouveau.

« L’ÈPÈE » était si tranchante ! Elle convainquait si simplement les cœurs en les « transperçant », que les corps cédaient, sans autre effort ou contraire.

C’est L’ÈPEE DE LA VERITE, dont le simple éclat élimine le mensonge, tout comme la lumière illumine l’obscurité. Son nom ne se rattacha pas à son fondateur : rendu enfin accessible aux peuples, ce fut l’Islam.

Soumission (à Dieu) dans la paix.

Naissance de la troisième des religions monothéistes encore en existence.

VIIème siècle de l’ère chrétienne.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mohammad Amine Alibhaye - dans Le Sabre ou le pouvoir de l’Islam
commenter cet article

commentaires