Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 octobre 2008 6 18 /10 /octobre /2008 16:06

Umar raconte qu’un jour qu’ils étaient avec le prophète (sws) un homme aux habits d’une blancheur éclatnte et aux cheveux bien noirs que personne ne connaissaient à Médine et qui, curieusement, ne présentait pas de signe de voyage, était venu s’asseoir devant le prophète (sws) ; il mit ses genoux contre les genoux du prophète (sws) et ses mains sur les cuisses du prophète (sws) puis dit : « Ô Muhammad ! Informe-moi de l’Islam ? » Le prophète (sws) dit : « L’Islam est que tu fasses le témoignage qu’il n’y a pas d’autres divinités que Dieu, et que Muhammad est son messager, que tu accomplisses la prière, que tu verses la zakât, que tu jeûnes le mois de ramadan, et que tu accomplisses le pèlerinage à la maison (de Dieu) si tu es capable de l’accomplir. » L’homme dit : « Tu as dit vrai » alors on s’étonna du fait qu’il le questionne et juge sa réponse ! Puis il ajouta : « Informe-moi donc de l’Iman (la foi) » Le prophète (sws) dit :  « La foi consiste à croire en Dieu, en ses anges, en Ses Livres, en Ses messagers, au jour dernier, et en la prédestination, bonne ou mauvaise. »L’homme dit de nouveau : « Tu as dit vrai » puis ajouta : « Informe-moi maintenant de la bienfaisance ? » Le prophète (sws) dit : « La bienfaisance, c’est adorer Dieu comme si tu le voyais, et si tu ne le peux pas, alors sache qu’il t’observe. » L’homme ajouta : informe-moi donc de l’heure ? Le prophète (sws) lui dit : « Celui qu’on questionne n’en sait pas plus que celui qui questionne. » L’homme lui dit : « informe-moi alors des signes qui la précède ? » Le prophète(sws) dit : « lorsque la servante engendrera au maîtresse, et que tu verras les va-nu-pieds, les pâtres se faire élever des constructions de plus en plus hautes. » Umar poursuit : Trois jours plus tard, le prophète (sws) me dit : « Umar ! Sais-tu qui me posait les questions l’autre jour ? » Je lui répondit : « Dieu et son messager en savent davantage. » Il me dit :  « C’était Gabriel qui était venu vous apprendre votre religion » [227]

Ce hadith fantastique est baptisé  « le hadith de Djibril (Gabriel) ». Il englobe une multitude d’enseignements parmi lesquels : Dieu seul connaît le terme de l’heure. Cette vérité fondamentale est aussi attestée par de nombreux textes du Coran et la Sunna dont ce verset coranique : 187. Ils t’interrogent sur l’heure : « Quand arrivera-t-elle ? Dis : « Seul mon seigneur en a connaissance… » (al-A’raf, 187). Cependant , et malgré cela, il s’est manifesté parmi les musulmans, de temps à l’autre, certaines personnes qui ont prétendu connaître le terme de l’heure. Ibn Taymiyya disait que la plupart de ceux-là étaient des menteurs et des fourbes qui parlaient sans le moindre savoir. [228] [229]

            L’interprétation par les exégètes des propos prophétiques : « la servante engendrera sa maîtresse » différent selon le sens qu’on donne au mot « servante. » Pour la majorité, le sens visé est le sens usuel du terme, et ainsi expliquent-ils ce signe par la multiplication des conquêtes musulmanes par le biais de leurs maîtres des enfants qui seront en quelque sorte leurs maîtres aussi. Pour d’autres, tel Ibn Hadjar, cette interprétation est quelque peu faible car d’une part, le fait que les captives de guerre engendraient des enfants de leurs maîtres était déjà répandu du temps du prophète (sws) ; et d’autre part, ce hadith laisse supposer quelque chose d’étrange, quelque de contrzire à la normale. Pour ces raisons, interprètent-ils le mot « servante » par « servante de Dieu » c’est-à-dire la femme en générale ; ainsi, le fait que « la femme engendrera sa maîtresse » est une allusion au fait que les enfants deviendront ignobles et traiteront leurs mères comme les seigneurs traitent leurs servantes. Le terme « rabbataha » qu’on a traduit par « maîtresse » signifie aussi « éducatrice. » Ainsi, l’interprétation pourrait être : « la femme engendrera son éducatrice. » Ibn Hadjar ajoute que cette dernière interprétation est plus vraisemblable à ses yeux. [230] Cette interprétation est d’autant plus plausible avec  l’apparition d’un phénomène récent que les spécialistes appellent « enfants tyranniques » pour désigner cette propension qu’ont certains enfants à s’emparer de l’autorité dès leur plus jeune âge.

 


[227] Rapporté par Bukhari et Muslim

[228] In-al-qiyama al-sughra

[229] Umar Sulayman al-Ashqar fait toutefois remarquer que les propos d’Ibn Taymiyya ne s’appliquent pas à certains imams réputés par leur savoir et leur piété tels Tabari et Suyuti- qui ont eux aussi parlés de cela mais en ce basant par erreur sue des hadith apocryphes qu’ils ont crus authentiques.

[230] fath-al-Bari

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Djamel 03/06/2011 23:10



Juste une remarque sur la servante engendrera sa maîtresse » je crois que ce signe a apparu depuis dix ans. en fait en occidant le probleme devient un probléme d'éthique. lorsque un couple riche
est stérile, il fait appele à une femme pauvre contre une somme d'argent pour accepter de porter (vegetation) le sperme et l'ovule du couple durant  neuf moi mais une fois arrive à terme et
accouche le bebé revient au couple qui a payé. alors on sait qu'en islame si une femme allete un bébe avec le sien les deux deviennent des frére. alors que peut on dire si la femme le porte
pendant neuf mois. le  bébé une fois grand peut etre le maitre de la femme qui la portée pendant neuf moi.