Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2008 3 26 /11 /novembre /2008 14:32

 

 

La très grande majorité des auteurs occidentaux qui ont écrit sur l’Islam, ont imposé l’idée du « sabre de l’Islam ». Cela va de la couverture (« L’Islam » de René Kaliski) aux insinuations perfides et calomnieuses d’un « Mahomet » de Maxime Rodinson en passant par les insanités du prêtre jésuite Henri Lammens (ce qui est plus grave).

L’histoire nous apprend cependant que l’Islam n’a pas été imposé, il est propagé chez des hommes et femmes libres de choisir. Oui, l’Islam a accumulé des victoires militaires. Des victoires foudroyantes même. Et alors ?

Remplaçons l’imaginaire et les fantasmes par des faits, historiques et vérifiables.

La première bataille livrée par les musulmans, exilés à Médine, était celle de « Badr » : voulant se dédommager de leurs biens confisqués par les mecquois, ils voulurent attaquer une caravane mecqoise. Mais au lieu de cela, ils se trouvèrent face à une armée bien plus nombreuse et puissante que la leur : ils gagnèrent malgré tout ce combat contre l’armée mecquoise ; La deuxième bataille, connue sous le nom de « Ohod », est un combat de défense contre offensive mecquoise, près de Médine. La troisième qualifiée de « Bataille du fossé » fut simplement un siège inefficace de Médine (la ville du prophète) par l’armée mecquoise. Et à chaque fois, ces mecquois ne venaient pas à Médine pour la qualité de ses dattes ! Ils ont traversé des centaines de kilomètre en direction de Médine, avec l’objectif clair d’exterminer l’Islam naissant .

Donc il est, pour le moins, inconvenant d’accuser les musulmans d’avoir été à chaque fois agresseurs, simplement parce que victorieux !

Lorsque l’armée musulmane s’est attaquée aux géants qu’étaient alors la Perse et Byzance : à chaque fois c’était contre une armée colonialiste, sans aucune opposition des habitants des régions dominées par ces puissances, et qui l’accueillaient souvent comme libératrice. Tout comme en Espagne, la population considérait les musulmans comme une armée libératrice, car elle a combattu non une armée espagnole, mais comme chacun le sait, une armée germanique, les oppresseurs WISIGOTHS ; Le général musulman Tarek a été appelé à l’aide par une délégation espagnole. A leur demande, il traversa le détroit, stationna avec ses 7000 hommes sur ce qui porte maintenant son nom : Gibraltar (arabe Djebr al Tarek- rocher de Tarek). Peut-on concevoir conquérir un pays comme l’Espagne ainsi équipé ? Ou fut-il accueilli en sauveur par la population, qui comme à Tolède, lui ouvrit elle même les portes de la ville ? Il faut arrêter ces informations calomnieuses. L’histoire est là pour attester des faits : l’Islamisation de l’Espagne ne porte pas l’empreinte d’une force, mais se compare au sillage laissé par les mouvements de Tarek, puis d’autres ensuite.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mohammad Amine Alibhaye - dans Le Sabre ou le pouvoir de l’Islam
commenter cet article

commentaires