Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2009 4 19 /02 /février /2009 15:31

Bismillahir rahmanir rahim

Les hadith qui prophétisent les tueries atroces entre musulmans à la fin des temps sont nombreux. En voici quelques-un :

         

1-     Abu Musa al-Ash’ari raconte : « le prophète (sws) nous contait souvent « qu’avant que n’ait lieu la fin du monde les massacres deviendront nombreux. » Lorsqu’un de ses compagnons lui dit : « Ô messager de Dieu ! Serions-nous en proie aux tueries plus qu’aujourd’hui » ? Le prophète lui répondit : « Je ne parle pas des combats contre les incroyants. Ce dont je parle, ce sont les tueries qui jailliront entre vous et qui seront telles que l’homme tuera son voisin, qu’il tuera son frère, son oncle, son cousin ». Certains s’écrièrent : « Ô messager de Dieu ! Aurons-nous alors perdu la raison en ces temps-là » ? Le prophète (sws) leur répondit : « Non, cependant la plupart des gens à cette époque n’auront plus leur raison. Des générations stupides leur succèderont ; la plupart penseront être dans le vrai alors qu’ils ne le seront point. » [151]

Lorsqu’on lit ce hadith, on ne peut que se remémorer les tueries qui endeuillèrent nombre de pays musulmans ces dernières années et au premier chef la tragédie qu’a vécu l’Algérie lors de ce que certains ont appelé « la décennie noire » de la fin de ce second millénaire.

2-    Abu Bakra raconte que le prophète (sws) a dit : « Il y aura beaucoup d’épreuves ; puis il y aura une épreuve dans laquelle celui qui reste à sa place est meilleur que celui qui y fait des pas, et celui qui y marche est meilleur que celui qui accoure. Celui qui aura alors des chamelles, qu’il rejoigne son troupeau ; celui qui aura des moutons, qu’il rejoigne son troupeau ; et celui qui aura une terre, qu’il regagne sa terre. » Un de ses compagnons lui dit :  « Ô messager de Dieu ! Comment devra faire celui qui n’a ni chamelles, ni moutons, ni terre ? » Le prophète (sws) lui dit : « Qu’il endommage son épée en la frappant d’une pierre, puisqu’il se retranche autant que possible. Ô Seigneur ! Ai-je transmis ? Ô Seigneur ! Ai-je transmis ? » L e compagnon l’interrompit : « Ô messager de Dieu ! Suppose qu’on me contraigne à faire partie d’un des deux camps et que quelqu’un me frappe de son épée ou qu’une flèche m’atteigne ? Le prophète (sws) lui dit : « Alors il endossera tes fautes avec les siennes et il sera parmi les gens de l’Enfer. »[154]

Ce hadith, parmi tant d’autres, enseigne au croyant l’attitude à avoir lors des conflits aveugles et sanglants qui éclatent entre musulmans. Et c’est sur la base de ces hadith que se sont appuyés les quelques compagnons qui s’étaient isolés lors du conflit qui avait opposé Ali Ibn Abi Talib à Mu’awiya Ibn Abi Sufian. Cependant, expliquent les exégètes, en règle générale, le croyant doit s’allier aux justes et se dresser contre les rebelles comme énoncé clairement dans le saint Coran : « Si deux factions de croyants se combattent, rétablissez entre eux la concorde. Mais si l’une d’elles persiste dans l’agressivité contre l’autre, alors combattez la faction hostile jusqu’à ce qu’elle revienne à l’ordre de Dieu. » [155] Dans ce même ordre d’idée, le prophète (sws) disait : « Il y aura après moi émeute après émeute ! Si vous voyez donc quelqu’un se rebeller contre ma nation alors qu’elle est unie, alors tuez-le quel qu’il soit. »[156]. Mais si la confusion est telle qu’on ne peut pas discerner entre le vrai et le faux, comme c’est le cas dans la plupart des conflits, alors l’idéal serait de s’isoler. [157]

3-    Abu Burda raconte : « J’étais une fois au souk, puis sans m’en rendre compte, j’ai claqué des mains par stupéfaction. Un fils de Compagnon, [158] qui était à coté de moi, m’a dit alors : Qu’est-ce qui t’étonne Abu Burda ? Je répondis : je me demande comment une nation qui a la même religion, le même prophète, les mêmes visées arrive à s’entretuer ?! Il rétorqua alors : il ne faut pas s’étonner ! Mon père m’a fait savoir qu’il a entendu le prophète (sws) dire : « Votre nation est une nation épargnée ; elle ne subira pas de supplice dans l’Au-delà. Cependant, elle endurera sa peine par les tueries, les conflits et les séismes. » [159]

 

Tiré du livre Prophéties et Signes de la fin du monde

De Zerrouk CHERIF-ZAHAR


[151] Rapporté par Ahmad et autres. Al-Albani le juge authentique (in al-qiyama alsughra)

[152] Rapporté par Muslim

[153] Rapporté par Bukhari et Muslim

[154] Rapporté par Muslim

[155] sourate 49 :9

[156] Rapporté par Muslim

[157] al-qiyama al-sughra

[158] Sous-entendu “du Prophete (sws)”. En arabe : Sahaba, pluriel de Sahabi. Ce qualificatif s’applique à tous ceux qui ont témoigné leur conversion au Prophète (sws) et sont mort musulmans ; Abu Burda était l’un d’eux.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires