Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2007 7 18 /11 /novembre /2007 15:37

(une certaine quantité des argumentations et des contradictions relevées dans les bibles proviennent des remarquables travaux de notre frère respecté Ahmad Deedat*, grand spécialiste des religions comparées ainsi que du livre Manifestation de la Vérité du respecté Rahmatoullah Al Hindi)

Jésus (a) est massioullah (messie), Mohammad est raçoul ? Comment répondre?
Dans le Coran, en effet, seul Jésus (a) est appelé messie.
Dans leur propre Bible (en hébreu original), le terme “messiah” ou “messie” s’applique à un grand nombre de personnes et d’objets !
Messiah - traduit “Christ” - est un nom commun en hébreu. Traduit en bon français directement, il donnerait “oint” - du verbe oindre -(personne ointe=personne consacré par l’onction, sur qui on a frotté une huile sainte pour le consacrer). Mais si on traduit en grec, messie devient christos d’où Christ en français.
Donc tous les “messiah” de l’hébreu original de la Bible (Ancien Testament) auraient dû être traduits par “oint”! Eux les traduisent Messie ou Christ quand il s’agit de Jésus (a), et oint dans les autres cas. Ainsi, le simple croyant ne les associe pas à Jésus (a)!
On joue avec la traduction de la Bible. C’est un jeu!
ex: Génèse 31/13: monument oint (messiah)
(= monument christ!)
ex: Esaïe 45/1: “Ainsi parle l’éternel à son oint, à Cyrus.” (=Christ Cyrus)
Dieu s’adresserai au roi païen de Perse comme à son messie, son Christ!
Autres ex: Lévitique 8/10 - Ezékiel 28/14 etc...
Donc, en résumé, dans leur Bible, le mot messie ou christ est utilisé pour de nombreuses personnes ou choses! Donc dans ce cadre il n’a aucune valeur de supériorité. [cette explication concernant les mots Christ, messie, oint, se trouve simplement à Matthieu 1 en notes de bas de pages!]
Dans le Coran, Abraham (a), Moïse (a), Jacob (a) etc. sont tous des “raçoul”, Mohammad (Paix et bénédiction sur lui) n’est pas le seul raçoul!
Raçoul ou Massioul n’indique donc aucune notion de classement, de hiérarchie. Lorsqu’on dit par ex. “Alexandre le Grand”, personne ne dit que tous les autres chef sont petits! Dans le Coran, Abraham est Khalîloullah (= ami d’Allâh), cela veut-il dire que les autres prophètes sont les ennemis d’Allâh? Il s’agit simplement du fait que certains termes s’appliquent plus aux uns plutôt qu’aux autres.

Voyons maintenant les miracles de Jésus (a) par rapport à “l’absence” de miracle chez Mohammad (PBSL). Qu’est-ce qui est mieux?
- Ne pas croire après avoir vu des miracles, ( la Bible atteste de l’incrédulité des propres disciples de Jésus (a)), comme c’est le cas de la majorité des chrétiens (la religion, ce n’est pas juste un baptême et le mariage).
- Ou croire sans avoir vu de miracles, et ce même 1400 ans après, comme c’est le cas chez les musulmans.
Le miracle induit forcément une notion d’obligation de croire. Cette foi là n’est pas comparable à la foi pure, c.a.d. de croire sans contrainte aucune, sur les seuls fondements de la confiance en Dieu.

Leurs autres arguments sur la supériorité de Jésus (a) ne soutiennent pas la simple analyse. Il ne s’agit que de simples hypothèses sans valeur ou des trivialités.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mohammad Amine Alibhaye - dans L‘Islam en ligne de Mire
commenter cet article

commentaires