Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 novembre 2007 6 24 /11 /novembre /2007 02:33

Bismillahir rahmanir rahim

Le quatrième exemple :

 

 Lorsqu’un homme passa par un village dévasté, il s’étonna qu’Allah puisse redonner la vie à ce village. Alors Allah le fit mourir et le garda ainsi pendant cent ans, puis Il le ressuscita.

 

« Ou comme celui qui passait par un village désert et dévasté : Comment Allah va-t-Il redonner la vie à celui-ci après sa mort ? dit-il. Allah donc le fit mourir et le garda ainsi pendant cent ans. Puis Il le ressuscita en lui disant : Combien de temps as-tu demeuré ainsi ? Je suis resté un jour, dit-il ou une partie d’une journée. Non ! dit Allah, tu es resté cent ans. Regarde donc ta nourriture et ta boisson : Rien ne s’est gâté ; mais regarde ton âne... Et pour faire de toi un signe pour les gens, et regarde ces ossements, comment Nous les assemblons et les revêtons de chair. Et devant l’évidence il dit : Je sais qu’Allah est (Omnipotent) capable de toute chose. »     (Sourate 2 El Baqara/La Vache V. 259)

 

Le cinquième exemple :

 

 Lorsque Ibrahim demanda à Allah de lui montrer comment Il ressuscite les morts ; Allah lui ordonna d’égorger quatre oiseaux et de les couper, puis d’éparpiller leurs fragments sur les montagnes qui l’entouraient et ensuite de les appeler.

 

Après cela, les oiseaux se reconstituèrent et se dirigèrent en toute hâte vers Ibrahim.  

 

« Et quand Ibrahim dit : « Seigneur ! Montre-moi comment Tu ressuscites les morts, Allah dit : Ne crois-tu pas encore ? Si ! dit Ibrahim ; mais que mon cœur soit rassuré. Prends donc, dit Allah, quatre oiseaux, apprivoise-les (et coupe-les) puis, sur des monts séparés, mets-en un fragment, ensuite appelle-les : Ils viendront à toi en toute hâte. Et sache qu’Allah est Puissant et Sage. »

 

(Sourate 2 El Baqara/La Vache V. 260)

 

 Par conséquent, tous ces exemples concrets et réels prouvent la possibilité de redonner la vie au mort comme cela fut le cas de ‘Issa fils de Maryam (Jésus fils de Marie) à qui Allah a donné la faculté de faire revivre les morts et de les faire sortir de leurs tombeaux par Sa permission.

 

« Et quand Allah dira : Ô Jésus fils de Marie, rappelle-toi Mon bienfait sur toi et sur ta mère quand Je te fortifiais du Saint-Esprit. Au berceau tu parlais aux gens, tout comme en ton âge mûr. Et quand je t’enseignais le Livre, la Sagesse, la Thora et l’Evangile ! Tu fabriquais à partir de l’argile comme une forme d’oiseau par Ma permission ; puis tu soufflais dedans. Alors par Ma permission, elle devenait oiseau. Et tu guérissais par Ma permission, l’aveugle-né et le lépreux. Et par Ma permission, tu faisais revivre les morts. Je te protégeais contre les Enfants d’Israël pendant que tu leur apportais les preuves. Mais ceux d’entre eux qui ne croyaient pas dirent : Ceci n’est que de la magie évidente. »                                       (Sourate 5 El Maïda/La Table Servie V. 110)

 

« Et il sera le messager aux enfants d’Israël, [et leur dira] : En vérité, je viens à vous avec un signe de la part de votre Seigneur. Pour vous, je forme de la glaise comme la figure d’un oiseau, puis je souffle dedans : et, par la permission d’Allah, cela devient un oiseau. Et je guéris l’aveugle-né et le lépreux, et je ressuscite les morts, par la permission d’Allah. Et je vous apprends ce que vous mangez et ce que vous amassez dans vos maisons. Voilà bien là un signe, pour vous, si vous êtes croyants ! »                                                  (Sourate 3 El ‘Imran/La Famille d’Imran V.49)

 

3 - Quant aux preuves par la raison, elles se divisent en deux parties :

 

Premièrement :

 

 Allah, Créateur des cieux et de la terre et de ce qu’ils contiennent, a créé la création au départ ; et rien n’empêche celui qui est capable de créer une chose pour la première fois de la recréer une seconde fois.

 

Allah dit : « Et c’est Lui qui commence la création puis la refait ; et cela Lui est plus facile. Il a la transcendance absolue dans les cieux et sur la terre. C’est Lui le Tout Puissant, le Sage. »  (Sourate 30 Er Roum/Les romains V.27)

 

« Tout comme Nous avons commencé la première création, Nous la  répéterons. » (Sourate 21 El Anbiya/Les Prophètes V. 104)

 

 Et Il a répondu à celui qui reniait le fait que les os réduits en poussières puissent revenir à la vie par :

 

« Dis : Celui qui les a créés une première fois, leur redonnera la vie. Il Se connaît parfaitement à toute création. »      (Sourate 36 Ya Sin V. 79)

 

Deuxièmement :

 

La terre aride, dénuée de verdure, redevient fertile et pleine de magnifiques couples de végétaux lorsque la pluie tombe sur elle.

 

Par conséquent, Celui qui l’a rendue fertile alors qu’elle était auparavant aride est tout aussi capable de faire revivre les morts.

 

« Et parmi Ses merveilles est que tu voies la terre aride et nue. Puis aussitôt que Nous faisons descendre l’eau sur elle, elle se soulève et augmente [de volume]. Celui qui lui redonne la vie est certes Celui qui fera revivre les morts, car Il est Omnipotent. » (Sourate 41 Fussilat/Les Versets Détaillés V.39)

 

« Et Nous avons fait descendre du ciel une eau bénie, avec laquelle Nous avons fait pousser des jardins et le grain qu’on moissonne, ainsi que les hauts palmiers aux régimes superposés, comme subsistance pour les serviteurs. Et par elle (l’eau) Nous avons redonné la vie à une contrée morte. Ainsi se fera la résurrection. »   (Sourate 50 Qaf V. 9-11)

 

Un groupe d’égarés a dévié de la voie correcte en reniant les châtiments et délices dans le tombeau, prétendant que cela était impossible du fait qu’ils soient contraire à la réalité. En effet, la justification de leur prétention est que lors de la profanation des tombeaux, le mort ainsi que le tombeau lui-même ne subissent aucune modification, et le tombeau ne s’élargit pas et ne rétrécit pas !

 

 Et cette prétention est rendue nulle et non avenue par les textes religieux, les sens et la raison :

 

 1 - Quant aux textes religieux :

 

 Les textes religieux prouvant l’existence des supplices et délices dans le tombeau ont été mentionnés précédemment d’une façon très explicite.

 

El Boukhari rapporte d’après Ibnou Abbas qu’un jour, le prophète(sws) passa près de deux tombes et dit : « Ces deux hommes subissent des tourments et ce n’est pas pour un péché grave ! Si ! C’est un péché grave ! L’un d’entre eux colportait de la calomnie tandis que l’autre ne se préservait pas de son urine ».

 

 2 - Quant aux sens :

 

 Le dormeur ressent dans ses rêves qu’il jouit de plaisir dans un endroit vaste et magnifique ou qu’il souffre dans un endroit étroit angoissant, qui le pousse parfois à se réveiller.   Et avec tout cela, le dormeur se trouve toujours dans sa chambre, allongé sur son lit. Le sommeil est le frère de la mort, et c’est pourquoi Allah l’a appelé « décès » :

 

« Allah reçoit les âmes au moment de leur mort ainsi que celles qui ne meurent pas au cours de leur sommeil. Il retient celles à qui Il a décrété la mort, tandis qu’Il renvoie les autres jusqu'à un terme fixé. »   (Sourate 39 Az Zumar/Les Groupes V 42)

 

3 - Quant à la raison :

 

Le dormeur voit dans ses rêves des visions coïncidant à la vie quotidienne ; il se peut même qu’il voie le prophète(sws) selon sa description physique. Et celui qui rêve ainsi du prophète (sws) peut considérer qu’il a rêvé réellement de lui, tout en se trouvant dans sa chambre allongé sur son lit et loin du monde de ses rêves.Puisque cela est possible dans la vie d’ici-bas, comment ne le serait-il pas dans la vie de l’au-delà ? !

 

Quant à la justification de leur prétention (que lors de la profanation des tombes, le mort ainsi que la tombe ne subissent aucune modification), nous la réfutons en nous appuyant sur plusieurs arguments :

 

Le premier :

 

 Il est interdit de contredire les textes religieux par ce genre d’ambiguïtés.

 

Si le contradicteur prêtait réellement une attention aux textes religieux, il saurait pertinemment que ces ambiguïtés sont réfutables.

 

Comme dit si bien un poète :

 

« Ô ! que de paroles vraies sont critiquées Et tout ça à cause d’une compréhension erronée »

 

Le second :

 

Dans le monde du Barzakh (monde intermédiaire entre la mort et le Jour de la Résurrection), les situations appartiennent au monde invisible qui est imperceptible par les sens. Et si celles-ci étaient réellement perceptibles par les sens, la foi au monde du Barzakh ne serait d’aucun profit. Alors, le croyant au monde invisible ne se distinguerait pas des renieurs de ce monde invisible !

 

            Le troisième :

 

Seul le mort perçoit réellement les châtiments, les délices, l’élargissement et le rétrécissement de la tombe.

 

Et sa perception est similaire à celle du dormeur dans le monde des rêves ; en effet, le dormeur au moment de ses rêves se voit dans un endroit étroit et angoissant, ou bien, vaste et magnifique, tout en étant allongé sur son lit et enveloppé de sa couverture. Pour son entourage, il n’a pas bougé de son endroit initial.

 

La situation du dormeur est comparable à la situation du prophète lorsqu’il recevait la révélation et ses compagnons se trouvant autour de lui n’entendaient rien du tout. Parfois même, un ange se présentait à lui sous la forme d’un homme et conversait avec lui sans que ses compagnons ne puissent percevoir ou entendre quelque chose.  

 

Le quatrième :

 

 Allah a limité la perception de Ses créatures ; par conséquent, celles-ci ne peuvent percevoir toutes les choses existantes.

 

On note ainsi que les sept cieux et la terre et ce qu’ils contiennent glorifient réellement Allah ; et parfois, Allah choisit de faire entendre cette glorification à certaines de Ses créatures sans que nous puissions la percevoir :

 

« Les sept cieux et la terre et ceux qui s’y trouvent, célèbrent Sa gloire. Et il n’existe rien qui ne célèbre Sa gloire et Ses louanges. Mais vous ne comprenez pas leur façon de Le glorifier. »  (Sourate 17 El Isra/Le Voyage Nocturne V. 44)

 

On note de plus que les djinns (génies), bons et mauvais, font des va et vient sur la terre ; et certains d’entre eux ont écouté le prophète (sws) en train de réciter le Coran. Ensuite, ils ont embrassé l’Islam avant de se diriger vers leurs peuples comme annonciateurs d’une récompense (le Paradis) et avertisseurs d’un châtiment (l’Enfer).

 

Malgré cela, les djinns nous sont invisibles.

 

 « Ô enfants d’Adam ! Que le Diable ne vous tente point, comme il a fait sortir du Paradis vos père et mère, leur arrachant leur vêtement pour leur rendre visible leurs nudités. Il vous voit, lui et ses suppôts, d’où vous ne les voyez pas. Nous avons désigné les diables pour alliés à ceux qui ne croient point. »              (Sourate 7 El A’raf V. 27)

 

Si les individus n’arrivent pas à percevoir toutes les choses existantes, il leur est alors interdit de renier ce qui a été confirmé à propos du monde invisible.

 

N.B. : Les djinns sont des créatures créées à partir de feu et ils appartiennent au monde de l’invisible.

 

Allah a dit : « Et quant au djinn, Nous l’avions auparavant créé d’un feu d’une chaleur ardente. » (Sourate 15 El Hijr V. 27)

 

 « Et Il a créé les djinns de la flamme d’un feu sans fumée. »  (Sourate 55 Er Rahmane/Le Tout Miséricordieux V. 15)

 

Et l’imam Mouslim rapporte que le prophète (sws) a dit : « Les anges sont créés à partir de lumière, les djinns à partir de la flamme d’un feu sans fumée, et Adam à partir d’argile. »

 

Parmi les djinns se trouvent les diables (chayatines), les représentants du mal par excellence, les vrais ennemis des humains. Ceux-ci sont maudits par Allah, et c’est uniquement par la soumission à Allah que les êtres humains peuvent échapper à leurs mauvaises influences.

 

« La ruse du diable est certes faible. »  (Sourate 4 En Nissa/Les Femmes V.76)

 


[1] Lorsqu’il projette de commettre un pêché, l’individu se trouve face à quatre possibilités : soit

 

1-      il est empêché par une raison quelconque ; alors, il lui sera compté comme une mauvaise action

 

2-      il décide de ne pas le commettre car il considère que c’est mauvais ; il n’a ni péché ni récompense

 

3-      il décide de ne pas le commettre par obéissance et crainte d’Allah ; il lui sera compté comme une action digne d’être recompensée

 

4-      il décide de le commettre ; il lui sera alors compté comme une action répréhensible.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires