Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 novembre 2007 6 24 /11 /novembre /2007 02:53

Bismillahir rahmani rahim

Le cinquième :

 

Incontestablement, le destin d’Allah est un secret dissimulé qui n’est connu qu’après la réalisation de la chose prédestinée et après la volonté de l’individu avant son acte ; par conséquent, sa volonté ne repose pas sur sa connaissance du destin. De là, la justification par le destin est fausse car l’individu ne peut pas se justifier par ce qu’il ne connaît pas !

 

 Par exemple, une personne dit : « Je vais prier car cela m’est prédestiné ». Ce raisonnement est faux puisqu’il est basé sur un élément qu’il ne connaît pas, à savoir le destin !

 

Dans cet exemple, l’individu veut prier ; ceci correspond à sa volonté. Cependant, il ne peut aucunement prétendre que cela lui est destiné car il ignore totalement son destin, et si Allah, Le Connaisseur, lui a prédestiné cette prière. Il ne saura cela qu’après réalisation de cette prière qui est le résultat de son destin voulu par Allah et aussi de sa propre volonté.

 

Le sixième :

 

Nous constatons que l’individu, dans sa vie quotidienne, s’investit avec beaucoup d’opiniâtreté afin de concrétiser ce qui lui semble bon d’entreprendre. Dans ses affaires de tous les jours, il n’abandonne jamais ce qui lui est bénéfique pour ce qui lui serait nuisible en se justifiant par le destin !

 

Pourquoi donc renonce-t-il dans ses affaires religieuses, en se justifiant par le destin, à ce qui lui est profitable pour ce qui lui est néfaste.

 

Les deux situations ne sont-elles pas du même ordre ? ! 

 

 Voilà un exemple qui t’éclaircit ce qui a été cité auparavant :

 

Si un individu se trouve en face de deux voies : La première menant à un pays plein de désordres (meurtres, pillages, attentats à la pudeur, peur, famine...) et la deuxième à un autre pays où règne l’ordre, la sécurité totale, la facilité de vie, le respect des individus, de leur honneur et de leurs biens. Laquelle des deux voies empruntera-t-il ?

 

Celui-ci empruntera certainement la seconde voie qui mène au pays où règne l’ordre et la sécurité. Et il est impossible qu’une personne raisonnable puisse emprunter la voie du pays où règne le désordre et la peur tout en se justifiant par le destin.

 

Mais lorsqu’il s’agit de la vie de l’au-delà, pourquoi donc l’individu emprunte-t-il la voie de l’Enfer au lieu de celle du Paradis, tout en se justifiant par le destin ?

 

 Et afin d’éclaircir d’avantage le sujet, voici un autre exemple :

 

On remarque que lors de l’administration d’un médicament à un malade, celui-ci le prend même s’il ne le désire pas. De plus, on l’empêche de prendre la nourriture qui nuit à sa santé  et celui-ci l’abandonne même s’il en a envie. Tout ce sacrifice est réalisé dans l’espoir d’être guéri et de retrouver une bonne santé ; et il est impossible qu’il s’abstienne de prendre ses médicaments et de manger la nourriture néfaste à sa santé tout en se justifiant par le destin.

 

Pourquoi donc l’individu désobéit aux ordres d’Allah et de Son messager et pratique des oeuvres qu’Allah et Son messager ont interdit tout en se justifiant par le destin ?

 

Ceci est inadmissible et irraisonnable ! 

 

Le septième :

 

Si l’individu qui se justifie par le destin pour abandonner ses devoirs religieux et pratiquer des mauvaises oeuvres était attaqué, volé puis bafoué par une personne justifiant ses actes par le destin, de façon semblable, en disant : « Ne me blâme  pas ! Mon hostilité envers toi était prédestinée par Allah ! ». Celui-ci n’accepterait jamais la justification de son agresseur.

 

Pourquoi donc cet individu n’accepte pas le destin comme justification, lorsqu’il est agressé, alors qu’il l’accepte facilement lors de sa malveillance envers ses devoirs religieux ?

 

 On rapporte que le commandeur des croyants Omar Ibnou El Khattab a ordonné de couper la main à un voleur qui méritait cette sanction. Ce dernier s’exclama et dit : « Attendez  Ô Commandeur des croyants, si j’ai volé ce n’est que par le destin d’Allah ! » Omar lui rétorqua alors : « Saches que nous ne couperons ta main que par le destin d’Allah ! ».

 

La Foi au destin procure de nombreux avantages au croyant :

 

 1- Le musulman compte sur Allah lors de ses actes sans toutefois compter sur les moyens qu’il utilise car toute chose est prédestinée par Allah.

 

2- L’individu ne s’enorgueillit pas lorsqu’il réalise son objectif car sa réalisation n’est autre qu’un bienfait d’Allah qui se résume à la prédestination des moyens de biens et de réussite.

 

Par contre, lorsqu’il se gonfle d’orgueil, il oublie de remercier Allah de ses bienfaits.

 

3- Le musulman trouve la quiétude et le repos de son âme à travers la réalisation de son destin ; par conséquent, il ne s’inquiète pas lorsqu’il manque l’occasion de réaliser ses désirs ou lorsqu’il est touché par un malheur car tout cela n’a lieu que par le destin inéluctable d’Allah Possesseur des cieux et de la terre.

 

A propos de cela, Allah dit :« Nul malheur n’atteint la terre ni vos personnes, qui ne soit enregistré dans un Livre avant que Nous ne l’ayons créé ; et cela est certes facile à Allah, afin que vous ne vous tourmentiez pas au sujet de ce qui vous a échappé, ni n’exultiez pour ce qu’Il vous a donné. Et Allah n’aime pas tout présomptueux plein de gloriole. »  (Sourate 57 El Hadid/Le Fer -V. 22/23)

 

D’après Abou Yahia Souhaïb Ibnou Sinan, le Messager d’Allah  a dit : « Je m’étonne du cas du croyant, car sa destinée ne lui apporte que du bien, et nul autre que lui n’a cette spécificité : Si un bonheur l’atteint, il remercie (Allah) et ceci est un bien pour lui ; et lorsqu’un malheur le frappe, il se montre constant et cela est un bien pour lui ».  Rapporté par Mouslim

 

Deux groupes se sont égarés au sujet du destin :

 

Le premier : EL JABRIYA

Ceux-ci ont dit que les oeuvres de l’individu lui sont imposées sans que celui-ci n’ait de volonté, ni de capacité.

 

Le second : EL QADARIYA

 

Ceux-ci ont dit que l’individu était libre arbitre dans le choix et la capacité de faire ses oeuvres et que la volonté d’Allah n’avait aucune influence sur ses oeuvres.

 

Nous allons tout d’abord réfuter les dires des Jabriya en nous appuyant sur les textes religieux et la réalité des choses :

 

1 - Quant aux textes religieux :

 

Allah a confirmé la volonté et la détermination de l’individu et lui a attribué la capacité d’agir.

 

Allah a dit à ce sujet : 

 

« Il en est parmi vous qui désirent la vie d’ici bas et il en est parmi vous qui désirent l’au-delà. »   (Sourate 3 Al-‘Imran/La Famille de Imran V. 152)

 

« Et dis : La vérité émane de votre Seigneur. Quiconque le veut, qu’il croie, et quiconque le veut, qu’il mécroie. Nous avons préparé, pour les injustes, un Feu dont les flammes les cernent. » (Sourate 18 El Kahf/La caverne V. 29)

 

« Quiconque fait une bonne œuvre, c’est pour son bien. Et quiconque fait le mal, il le fait à ses dépens. Ton seigneur, cependant, n’est point injuste envers les serviteurs. » (Sourate 41 Foussilat/Les versets détaillés V. 46)

 

2 - Quant à la réalité des choses :

 

Certes, tout individu différencie ses oeuvres volontaires (telles que le fait de manger, boire, vendre ou acheter...) de ses oeuvres involontaires (telles que le fait de trembler à cause d’une fièvre, de tomber du toit...).

 

Dans le premier cas, l’individu a le choix de pratiquer ses oeuvres par sa propre volonté sans aucune contrainte externe.

 

Dans le deuxième cas, il n’a ni le choix, ni la volonté sur ce qui lui est arrivée.

 

Nous allons, à présent, réfuter les dires des Qadariya par les textes religieux et la raison :

 

A - Quant aux textes religieux :

 

Allah est, par Sa volonté, Le Grand Créateur de toute chose existante.

 

Il a expliqué dans le Saint Coran que les oeuvres des individus ont lieu par Sa volonté.

 

Il a dit à ce propos : « Et si Allah avait voulu, les gens qui vinrent après eux ne se seraient pas entretués, après que les preuves leur furent parvenues ; mais ils se sont opposés : Les uns restèrent croyants, les autres furent infidèles. Si Allah avait voulu, ils ne se seraient pas entretués; mais Allah fait ce qu’Il veut. » (Sourate 2 El Baqara/La Vache V. 253)

 

 « Si Nous le voulions, Nous apporterions à chaque âme sa guidée. Mais la parole venant de Moi doit être réalisée : J’emplirai l’Enfer de djinns et d’hommes réunis. » (Sourate 32 As-Sajda/La Prosternation V. 13)

 

B - Quant à la raison :

 

L’univers entier appartient à Allah ; et l’être humain, faisant partie de cet univers, appartient lui aussi à Allah. De là, l’esclave ne peut agir à son gré dans le royaume de son Maître que par la permission et la volonté de ce dernier.

 

 Et La Louange est à Allah, Seigneur des mondes, par qui les bienfaits s’accomplissent, et c’est à Lui que nous demandons l’aide. 

 

Et que la prière et la paix d’Allah soient sur Son Messager, sa famille et tous ses compagnons, ainsi que sur ceux qui les ont bien suivis jusqu’au Jour du Jugement.

 

Traduit par Abou Khaoula, et ses frères.

 

Médine, le 01/01/1420 de l’hégire.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Mohammed ibn Saalih Al-Othimine - dans les fondements de la foi
commenter cet article

commentaires