Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2007 5 30 /11 /novembre /2007 02:53

Salam alaykoum

Questions spécifiques à demander aux Témoins de Jéhovah quand ils viennent chez vous.
La plupart des réfutations susmentionnées peuvent être opposées aux Témoins de Jéhovah. Il faut savoir, en résumé, qu’ils ne croient pas en la Trinité ni en l’Incarnation (divinité de Jésus), n’idolâtre pas la croix, récusent le culte de Marie, la célébration des fêtes de Pâques, Noël, la croyance en l’enfer. Ils croient en un royaume harmonieux de Dieu sur Terre, qui commencera au retour de Jésus (a), et qui sera pour ceux seuls qui ont eu la foi en lui.
Ces gens sont très actifs, bien formées et rompus aux discussions religieuses. Ils sont cependant très courtois et calmes, aussi nous leur devons le même respect. Sans déroger à ce principe, une fois qu’ils auront fini leur exposé habituel, pour changer, posez-leur ces questions en guise “d’entrée” [dans la plupart des cas, ils ne resteront pas pour “le plat principal”]:
Pour vous, quel est le nom de Dieu? Jéhovah, dira-t-il.
D’où provient ce nom? De la Sainte Bible, répondra-t-il.
Pouvez-vous me montrer une Bible où on peut lire Jéhovah?
Mis à part leurs propres bibles (Témoins de Jéhovah), aucune Bible ne contient ce nom! Ils vous diront que les autres chrétiens ont sciemment changé le nom de Dieu, que de toute façon à l’origine c’était bien Jéhovah.
Ils vous parleront peut-être du tétragramme YHWH du texte hébreu original, qui voudrait dire Jéhovah.
Demandez-leur alors s’ils peuvent y retrouver le mot Jéhovah? Même en y ajoutant des voyelles, vous n’obtiendrez jamais Jéhovah à partir de YHWH!
Ensuite continuez: puisque vous dites que les autres chrétiens ont changé le nom de Dieu, votre seigneur Jésus ne peut faire cela, lui.
Puis, demandez à vos visiteurs chrétiens s’ils se souviennent, dans l’évangile de Matthieu (27/46), qui donc leur seigneur Jésus implora lorsqu’il fut sur la croix.
“ Jésus (a) s’écria d’une voix forte
: Eli, Eli, lama sabachtani ?
C’est-à-dire: Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné”
[Prononcez bien “Eli” avec l’accent sémitique soit: “Éllaï”]
Eli, Eli, lama sabachtani - Eli, Eli, lama sabachtani: retenez ça.
Et posez-leur la question à savoir si ces mots, de leur seigneur Jésus (a), sonnent comme “Jéhovah, Jéhovah”? Ou “Abba, Abba” (Père, Père, en hébreu)?
Honnêtement, ils devraient dire non, sauf s’ils sont sourds. Ensuite, demandez-leur si l’invocation de Jésus (a) ne ressemble pas plus à : “Allâh, Allâh” ? Et observez leur réaction. s’ils sont honnêtes, ils ne pourront qu’être que de votre avis. Et à eux d’en tirer les conclusions. [nous musulmans, nous rejetons la crucifixion de Jésus (a), nous avons juste utilisé leurs propres arguments contre eux].

Mais il en est qui diront que ce n’est qu’un qualificatif variant d’une langue à l’autre ( ils esquivent là!).
Ah bon! Si son nom est donc relatif cette fois.
Alors pourquoi vous démarquez-vous des autres chrétiens en vous appelant Témoins de Jéhovah?
Non, non, non, nous musulmans, nous préférons être témoin d’Allâh.
Et continuez donc.
Si les autres chrétiens ont modifié le nom de Dieu dans leur Bible. Elle n’est donc plus la Parole de Dieu.
La vôtre est la Parole de Dieu, n’est-ce pas?
Vous conviendrez avec eux que les paroles de Dieu sont empreintes d’une sagesse morale à notre intention, nous, Ses pauvres créatures et que bien sûr, elles sont exemptes de contradictions ou d’immoralités. Bien sûr.
Alors vous enchaînez avec la liste précédente et vous aurez de fortes chances de ne plus jamais les revoir frapper à vos portes.

En conclusion de ce chapitre, notons qu’il ne convient pas de tomber dans l’excès, ni d’inciter à la haine, malgré les énormités qu’ils imputent à Allâh.
Et Allâh dans le Coran nous met en garde contre certaines réductions simplistes et faciles - S5V8:
“Et que la haine pour un peuple ne vous incite pas à être injustes.” Car il est probable que la plupart de ces “imperfections” fussent involontaires, écrits par des gens peut-être sincères mais humains, ou sont des produits de mauvaises traductions ou de scribes zélés: faiblesses caractéristiques d’œuvres humaines, rédigées longtemps après les faits. Les auteurs des livres de la Bible - les vrais - étaient sans doute de véritables croyants dont les écrits ont manifestement été corrompus par la suite. Ils ne sont donc pas responsables des dogmes chrétiens hérétiques adoptés au 3è et 4è siècle. Tout comme les apôtres (compagnons de Jésus) ne peuvent être tenus pour responsables des innombrables déviations apportées aux enseignements de Jésus (a) par le fameux Paul de Tarse, véritable fondateur de ce christianisme que l’on connaît de nos jours. Mais, ce ne sont plus là les enseignements de ce noble messager de Dieu Jésus Christ (a).
Il faut aussi savoir que le monde chrétien était profondément divisé à ses débuts, et ce n’est en effet qu’en 325 que l’empereur Constantin, soucieux de l’unité de son empire, convoqua un conseil d’évêques à un Concile (de Nicée). Alors le détournement historique du message du Christ fut officialisé, après deux mois de débat. L’on a alors voté la Trinité et la divinisation de Jésus (a), défini la Parole de Dieu en canonisant quatre évangiles sur plusieurs dizaines, symbolisé le Christ par la croix, etc. C’est ensuite que commença la persécution de ceux qu’on a appelé “hérétiques” parce qu’ils refusaient certains dogmes votés (l’Incarnation, la Trinité etc...). Charité chrétienne.
Donnons leur plutôt cette invitation extraite du Saint-Coran, pour les ramener à la raison, pour les ramener vers les vrais enseignements de Jésus(a). En leur rappelant que le Coran est le seul livre religieux à la surface de la terre à clamer et l’attribut prophétique de Jésus(a) et ses miracles.

 

“Dis: Ö Gens du Livre!
Venez à une parole commune entre vous et nous:
Que nous n’adorons que Dieu;
Que nous ne Lui associons rien;
Que nul parmi nous ne se donne de Seigneur;
En dehors de Dieu.
Et s’ils se détournent, dites-leur:
Témoignez que nous sommes (vraiment) soumis (en Islam)”

Coran S3V64

 


À la lumière de ce 1er chapitre et de ce que vous lirez au 2è, beaucoup hurleront que ce n’est pas bien de s’attaquer ainsi au Christianisme (surtout au sein de la fille aînée de l’Église, qui nous accueille).

D’abord la France est un état laïc et nous sommes français; et à ce titre notre culte doit cesser d’être calomnié. Ensuite si vous relisez objectivement, vous conviendrez qu’il ne s’agit pas d’attaque, mais de défense et de dénonciation à titre préventif.
Notre but, loin d’être offensif, est purement défensif et préventif. Cependant, il nous est loisible d’organiser la défense de notre foi comme bon nous semble, tant qu’on ne tombe ni dans l’excès, ni dans la démesure ou la calomnie. Certes oui, cela est condamnable. Mais l’on ne peut nous opposer, à nous, ce qui pour les chrétiens est “acceptable”: quelle logique, sinon celle de la compromission, ferait qu’eux puissent écrire et dire n’importe quelles inepties ou invraisemblances sur nos croyances, tandis que nous serions condamnés à justifier notre foi ? Nous ne faisons ici, ni plus mais ni moins qu’eux.
En défendant l’intégrité de notre foi, nous sommes peut-être railleurs envers leur méthode mais non polémistes. Rien, mais RIEN n’a été entrepris ici qui n’ait d’équivalent chez eux dans leur attaque contre l’Islam. Croyez le bien. Ils ont “analysé” nos croyances pour y démontrer les faiblesses. Nous réfutons ces “faiblesses” par le raisonnement, et révélons les résultats de nos analyses sur ce qui, dans leurs croyances, défient la logique; puis prévenons les musulmans contre leurs propagandes. Chacun est ensuite libre de prendre parti. Cela dit, aux candidats à la condamnation sans appel de la présente étude, veuillez S.V.P lire et méditer longuement ces versets du Saint Coran:

S5V51 (
ceux qui prennent le parti des infidèles deviennent des leurs) et surtout S9V24 (si les conforts et avantages de ce monde vous sont plus chers qu’Allâh et son prophète, “alors ATTENDEZ”.Attendre quoi selon vous?Vaines promesses? Dieu a t-il jamais annoncé en vain?)

Avant d’aborder le deuxième chapitre, souvenons-nous, pour continuer les descriptions des attaques contre l’Islam, qu’il y avait une quatrième catégorie de musulmans qui n’avaient jamais eu de contact avec les différents prédicateurs chrétiens. Et qu’à première vue, on pourrait les croire à l’abri. Il s’agit en fait de nous tous, de notre famille, notre femme Fatima, nos enfants Mohammed, Ibrahim et Khatidjah. Familles musulmanes classiques quoi!
Voyons ça.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Mohammad A mine Alibhaye - dans L‘Islam en ligne de Mire
commenter cet article

commentaires