Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 décembre 2007 7 09 /12 /décembre /2007 19:36

Bismillahir rahmanir  rahim

Quant à supporter le mal, c'est aussi de la résignation mais plus pénible à supporter. C'est le symbole des véridiques et des saints. Son sens réel, c'est être persécuté pour la cause de Dieu et supporter la souffrance sans rendre le mal pour le mal, sans se venger ni se soucier de sa personne tant que cela est fait pour l'amour de Dieu et en quête de Son contentement "[...] supporter la souffrance sans rendre le mal pour le mal, sans se venger […]

 

"[...] Rares sont (les Prophètes) qui [...] n'ont pas été malmenés et persécutés […]Dans cette endurance, il a en vue comme exemple les Prophètes et les vertueux. Rares sont ceux qui parmi eux, n'ont pas été Malmenés et Persécutés pour la cause de Dieu

 

Ben Messaoud disait :J'ai toujours présent devant moi ce spectacle poignant, celui du prophète Mohammed(sws), à l'instar des anciens Messagers, battu par son Peuple, ensanglanté, essuyant le sang sur son visage en disant :

 

Seigneur ! Pardonne à mon peuple, car il agit par ignorance. (source : Boukhari et Muslim).

 

Ce n'est là qu'un exemple de l'endurance du Prophète(sws). En voici encore un autre : Un jour il distribua des biens. Un bédouin dit : « Ce partage est inéquitable ! » Cette critique parvint jusqu'au Prophète(sws). Son visage s'empourpra, mais il finit par dire :

 

Que Dieu fasse miséricorde à mon frère Moïse !
Il fût tout autrement offensé, mais il se montra plus endurant !
(source : Boukhari et Muslim)

 

Khabab raconte ce qui suit :

 

Nous nous sommes plaints au Prophète. Il était accoudé à l'ombre de la Kaaba [...]. Nous lui dîmes : N'implores-tu pas Dieu pour nous faire triompher de nos persécuteurs, ne Le prie-tu pas pour nous ?

 

Il nous répondit :

 

Auparavant, on prenait l'homme, on lui creusait une fosse on l'y mettait, puis, au moyen d'une scie placée sur la tête, on le coupait en deux. Avec des peignes en fer on lui arrachait la chair à même les os. Tout cela ne lui faisait pas renier sa foi. (source : Boukhari)

 

Le Coran nous a rapporté les récits des prophètes et leurs réponses aux peuples qui les tourmentaient, on y lit :

 

Comment ne pas nous remettre à Dieu,
Lui qui nous a guidés vers des voies sûres pour notre salut ?
Aussi sommes-nous fermement résolus à supporter vos outrages.
Dieu est le meilleur soutien de ceux qui se fient à Lui.

(Coran, S.14- Abraham, v.12)

 

Jésus(as), fils de Marie, ne cessait de dire aux fils d'Israël :

 

Avant moi on vous a dit : Usez de la loi du talion : dent pour dent, nez pour nez...
Mais moi je vous dis : Ne rendez jamais le mal pour le mal.
Celui qui te donne un soufflet sur la joue droite présente lui ta joue gauche,
celui qui te confisque ton manteau remets-lui ton habit.
(Ghazali : El-lh'ia)

 

Les compagnons du Prophète (sws)disaient :Nous n'estimions pas complète la foi de l'homme, tant qu'il ne faisait pas preuve d'endurance dans l'adversité.

 

Guidé par ces exemples vivants de patience et d'endurance, le musulman est toujours patient et endurant, espérant la récompense divine : il ne se plaint pas, ne s'emporte pas, ne riposte pas au mal par le mal, mais il le repousse par la bonté, il excuse, endure et pardonne.

 

Dieu dit :Celui qui est patient et sait pardonner témoigne d'une heureuse maîtrise de lui-même.
(Coran, S. 42- La Délibération, v. 43)

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Aboubacar Djaber Eldjazairi - dans savoir vivre
commenter cet article

commentaires