Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2007 1 10 /12 /décembre /2007 00:50

Son livre est une sélection de blasphèmes, d’insinuations mensongères, d’insultes et de grossièretés contre l’Islam, l’occident et l’humanité entière.
Peut-on laisser tout faire et tout écrire au nom de la liberté d’expression ?
Parmi ceux-là même qui défendent Rushdie avec passion et compassion, combien ont lu son livre? Combien ont condamné aveuglément la réaction des musulmans?
Voilà deux questions dont les réponses risquent d’être intéressantes.
Peut-on nous démontrer que le principe de la liberté d’expression est compatible avec l’agression publique d’une religion, dans le seul but de se faire de l’argent ?
C’est un défi à l’adresse de tous ces grands défenseurs de non moins grands principes qui régissent leur, encore, non moins grande civilisation!
Est-ce la liberté d’expression qu’on veut protéger ou plutôt protéger tous ceux qui peuvent ou veulent porter atteinte à l’Islam?
Alors les chrétiens et les laïcs, les intellectuels, dont certains musulmans, nous reprochent notre susceptibilité encore primaire, tandis que les autres religions (et eux-mêmes, bien sûr!) font preuve de “maturité et de mansuétude” envers les “critiques” qu’ils transcendent.
Cela “semble” correct et “ressemble” à une impasse pour nous. D’un côté le calme serein, de l’autre l’hystérie immature...
Voyez-vous, si dans leur civilisation un homme viole une fillette puis fracasse son crâne avec un rocher ou la jette dans un puits, il est condamné à 10 ans ou 20 ans de prison. Puis, si ce même criminel est ensuite libéré pour “bonne conduite” après 7 ans, et récidive; c’est leur loi, c’est leur logique, c’est leur problème, et c’est ce que eux osent appeler “humanisme”: soigner un criminel pendant 10 ans avec l’impôt prélevé sur les citoyens, pour qu’il puisse ensuite mieux recommencer! C’est donc leur affaire, leur loi.
Mais cela n’est pas la loi de Dieu! Et Lui dit: une vie pour une vie, sauf si la victime ou sa famille pardonne. (le Talion, voir supra).

Concernant Rushdie, c’est un crime de haute trahison concernant la Oummah, et notre loi à nous, est celle de Dieu, pour un blasphème contre Dieu et ses prophètes. Dieu Seul peut pardonner.
Les insanités immondes que contient son livre sont à peine imprimables. C’est un dangereux opportuniste qui était parfaitement conscient que son livre allait avoir une publicité énorme de par l’indignation que ces propos allaient soulever chez des centaines de millions de musulmans. Il est à l’origine de plus de 50 morts. Il n’y pas de demi-mesure dans la foi, soit on accepte le Coran dans son intégralité et on accepte ses prescriptions, soit on le rejette.
Si la culpabilité de cet homme est établi, avec équité, par un tribunal islamique, alors que faire?
Ce que l’on peux dire de façon certaine c’est que, si, ce crime fut perpétré (et reconnu comme tel) dans toute communauté islamique (limite géographique), au temps du prophète comme de nos jours (limite temporelle): le seul verdict qui s’imposerai pour de tels actes est la mort, sauf jurisprudence contraire dont on n’a pas connaissance. Fanatisme musulman? Accusation facile. D’autres sont bien fanatiques, qui de foot, qui de drogue, qui d’alcool, ou de filles! Fanatique d’Allâh, est-ce pire?
Notez bien cependant les limite spatio-temporelle et de jurisprudence ici annoncées.

Liberté d’expression? Allons donc!
Personne ne doit être leurré. La liberté absolue est un mythe, elle n’existe ni dans les textes, ni dans les faits.
Or, la vérité n’est accessible que dans la liberté de choix. Elle ne l’est plus lorsque celle-ci s’érige en absolue.
La liberté d’expression, comme toute autre liberté, s’arrête là où commence le droit au respect de l’autre; et le problème épineux, soulevé par cette histoire, est le suivant : faut-il sacrifier la liberté à la vérité ou la vérité à la liberté ?

Nous avons répondu. Chacun est libre de sa position.

Et les occidentaux aussi ont répondu: ils ont récemment créé un Parlement International des Écrivains. Ce “Parlement” s’est réuni récemment au Portugal, à Lisbonne, et cet événement, qui normalement passerai à la télé, comme il se doit, à 25H du matin, a eu, là par contre, droit au sacro-saint J.T. de 20H! Mais pourquoi donc, me direz-vous et où est le rapport avec l’Islam? Avec Rushdie?
Sachez que parmi tous les écrivains, et des talentueux il en existe, de par le monde, ils ont poussé le cynisme jusqu’à faire présider ce “Parlement” par Salman Rushdie, et, et que l’invitée d’honneur de cette session fut ...Taslima Nasreen. (ah! pour sûr, elle leur a rendu cet honneur! Nous le verrons plus loin. Patientez.)
Les deux grands “martyrs” de l’intégrisme musulman furent donc, encore une fois, récompensés pour leur “bravoure”. (Tu veux un sussucre? Fait-moi un petit crachat sur l’Islam...)

Toute cette mascarade montre le grand mépris que ces gens-là éprouvent envers les valeurs islamiques. Mais...des fois...ça coince, et le crachat leur retombe sur le nez.
Lisez la suite, vous comprendrez.


Partager cet article

Repost 0
Published by Mohammad A mine Alibhaye - dans L‘Islam en ligne de Mire
commenter cet article

commentaires