Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 novembre 2008 6 01 /11 /novembre /2008 15:17

 

Quand aux shî’ites, ils ne se réfèrent pas aux recueils de hadiths comme celui de Boukhari ou Muslim,..

 

Ils ont leurs propres versions qui sont eux plus fiables que celles des gens de la sunna, du fait qu’elles sont rapportées par les imâms de la famille du Prophète (sws).

 

Leurs conditions pour pouvoir rapporter le hadith étant :

1.      Le transmetteur doit être imâmite, de confiance, honorable et fiable ;

2.      Une continuité dans la chaîne des transmetteurs jusqu’à l’imam infaillible !

 

Mais les Zaydites et d’autres les ont contredit à ce sujet en disant : La transmission d’un rapporteur de confiance, honorable et fiable est acceptée même s’il n’est pas imâmite.

 

Pour ce qui est de leur condition que le transmetteur soit de confiance, nous trouvons des contraditions frappantes, par exemple :

 

1.      Zurât Ibn A’yun :

 

On constate que ‘Abd al-Husayn dit, pour la défense de Zurârat, dans « al-Muja’at », alors qu’il est le plus éminent transmetteur d’après Jafar al-Sadiq :

« Nous ne lui avons rien trouvé de ce qui a été imputé comme reproche. Tout cela n’est qu’outrage et hostilité de leur part. »

 

Si ce n’est que d’autres livres shi’ites affirment, d’après Zurârat, de la bouche de ja’far en personne :

« Zurarat a menti sur moi, qu’Allah maudisse Zurârât, qu’Allah maudisse Zurârât, qu’Allah maudisse Zurârât ! »

 

Et il a dit :

« Si Zurârat est malade est malade, ne le visite pas et s’il meurt, n’assiste pas à son enterrement. Zurarat est pire que les Juifs et les Chrétiens. »

 

Et il a dit :

« Certes, Allah (swt) a bouleversé le cœur de Zurarat. »

 

2.      Hishâm ibn al-Hakam:

 

Abd al-Husayn al-Musawi a dit à son sujet dans “al-Muraja’at”:

« Ceux qui veulent éteindre la lumière d’Allah émanant de Ses lustres l’ont accusé d’anthropomorphisme par jalousie et hostilité envers les membres de la famille du Prophète alors que nous connaissons mieux que tout son école juridique. »

Repost 0
1 novembre 2008 6 01 /11 /novembre /2008 15:13

Pour ce qui est de la Sunna prophétique, il s’agit de la seconde source après le Qur’an pour les gens de la Sunna et de l’unité. Elle incarne l’ensemble des paroles et actes du Prophètes (sws) et s’y trouve aussi le commentaire du Qur’an.

 

C’est pour cela que les gens de la sunna sont honorés par leur appartenance à la Sunna prophétique en appliquant le testament de leur Prophète (sws) qui a dit :

«Tenez-vous en à ma Sunna. »

 

Les fondements auxquels se réfèrent les gens de la Sunna sont les recueils de hadiths comme celui de Bukhari et de Muslim, qui tous deux ne comportent que des hadiths authentuques !

 

Il y a d’autres livres dans lesquels les versions authentiques et d’autres apocryphes sont mélangées tels que le « Musnad », « al-Muwatta » et les livres d’Abû Dawud, Tirmidhî, Tabarî, Ibn Maja, Ibn Hibban,…

 

Cela étant, la simple assignation de la source du hadith à ses livres ne suffit pas SANS vérification de l’authenticité de sa version, sa chaîne de transmission, ainsi que ses transmetteurs. Exception faite pour Bukhari et Muslim.

 

Repost 0
13 septembre 2008 6 13 /09 /septembre /2008 16:56

Al-Kulaynî et al-Qummî, imâms shî’ites, ont prétendu que des versets et des motsont été supprimés dans le Qur’an actuel. En voici quelques exemple (les textes entre parenthèses sont les soi-disant retraits) :

 

1. « Quiconque obéit à Allah et Son Messager (à propos de l’ascension au pouvoir de Alî et des imâms après lui) obtient certes une grande réussite.) [13]

 

2. «  Un demandeur a demandé un châtiment inéluctable, pour les mécréants (de l’autorité de Ali), que nul ne pourrait repousser » [14]

 

3. « Si vous avez un doute sur ce que Nous avons révélé à notre serviteur (à propos de l’autorité de Ali). [15]

 

4. « Les injustes (envers la famille de Muhammad) verront bientôt le revirement qu’ils [éprouveront] ! [16]

 

5. « Vous êtes la meilleure nation [umma] suscitée aux gens. »

 

Al-Qummî rapporte d’après Abû’Abd Allah qu’il dit :

« Ils tuent Hasan et Husayn et ils seraient la meilleure nation suscité aux gens ? »

On lui demanda : « Comment le verset a t-il été révélé ? » Il dit :

« Vous êtes les meilleurs imâms [a’imma] suscités aux gens. »

 

6. « S’ils avaient fait ce à quoi on les exhortait (à propos de Ali). [17]

 

7. « Ô Messager, transmets ce qui t’a été descendu de la part de ton Seigneur (à propos de Ali). Si tu ne le fais pas, alors tu n’aurais pas communiqué Son message. »

 

Il est rapporté dans le commentaire de « Nûr al-Thaqalayn » que lorsque ce verset a été révélé au Messager d’Allah (sws), il dit à Ali ibn Abî Tâlib (re) :

« Si je n’avais pas transmis ce qui m’a été ordonné au sujet de ton autorité, alors mon action aurait été vaine. »

Ci-dessous ont été cités quelques versets qui, selon eux, auraient subi des suppressions et des modifications. En faisant cela, ils ont accusé les compagnons(re) sans faire attention au fait que cette accusation est un blasphème et met en doute la parole d’Allah(swt).

 

« En verité, c’est Nous qui avons fait descendre le Qur’ân et c’est Nous qui en sommes gardien. »

 

Ce qui signifie qu’Allah(swt) sauvegardera Son Qur’ân, celui qui est en la possession des gens, et Le préservera de tout ajout ou suppression.

 

Les savant shî’ite’ Ali Asghar Barajradî a écrit le livre «  Aqâ’id al-Shî’a » à la demande du roi Muhammad Shah al-Qâjâr afin d’exposer la croyance shî’ite.

Il dit dans ce livre :

« Notre devoir est de croire que le Qur’an original n’a subit ni modification, ni changements, mais des falsifications et des suppressions ont été effectuées dans le Qur’an qui a été composé par certains hypocrites. Quant au Qur’an original, il est détenu par « l’imâm du temps » (l’absent). Qu’Allah hâte sa réapparition. »

 


 

[13] « al-Kâfî » d’al-Kulaynî. “Kitâb al-Hujja”, tome 1, page 414. Edition Iran.

[14] « al-Kâfî » d’al-Kulaynî. “Kitâb al-Hujja”, tome 1, page 422. Edition Iran.

[15] “« al-Kâfî » d’al-Kulaynî. “Kitâb al-Hujja”, tome 1, page 41. Edition Iran.

[16] “ Tafsîr al-Oummi”, tome 2, page 125

[17] “ al-Kâfî al-hujja”, tome 1, page 424.

[18] “ Tafsîr Nûr al-Thaqalayn”, tome 1, page 654.

[19] “ Aqa’id al-Shîa”, page 27. Imprimé en Iran.

Repost 0
4 août 2008 1 04 /08 /août /2008 17:09

 LA CROYANCE SUNNITE COMPAREE A CELLE DES SHIÎ’ITES :

 

Certes, les gens de la sunna ont leur croyance par laquelle ils se distinguent des autres groupes et tendances car ils ont la foi du juste milieu, ne faisant place ni aux exagérations, ni aux déviations. La Sunna du Prophète(sws).

 

1. La croyance des gens de la Sunna à propos du Qur’an

 

Le Qur’an est le livre d’Allah (swt) qui en a fait une lumière, une guidance et une preuve vis-à-vis de Ses serviteurs, et ce Qur’ân ne comporte ni manquements, ni erreurs. Ses versets sont immuables et tels qu’ils ont été révélés au noble Prophète (sws), sans ajouts ou retranchements et ce, malgré les tentatives répétées des ennemis d’Allah (swt) pour falsifier et répandre le doute à son sujet.

Allah a promis de le préserver. Il a dit/

«  En vérité, c’est Nous qui avons fait descendre le qur’ân, et c’est Nous qui en somme gardien. » [15,9]

 

2. La croyance des shî’ites à propos du Qur’ân

 

Quant aux livres des savants shî’tes, ils affirment tout le contraire de cela :

Hâshim al-Bahrânî, le commentateur shî’ite, l’affirme dans l’introduction de son livre « al-burhân fî tafsîr al-qur’an [1] », le tradionaliste Bâqir al-Majlisî dans son livre « mir’ât al-‘uqûl », le shaykh al-Nûrî al Tabarsî [2] et Ni’mat Allah al-Jazâ’irî  dans son livre « al-Anwâr al-ni’maniyya [3] », ainsi que d’autres savants shî’ites, certifient que le Qur’an a subit des ajouts et des retraits et que des changements y ont été effectués par les compagnons du Prophète (sws).

 

Nûrî al-Tabarsî a rapporté d’après Ni’mat Allah al-Jazâ’iri que les compagnons [4] sont unanimes sur l’authenticité des informations traditionnelles notoires prouvant la falsification du Qur’ân [5] et alkulaynî [6] certifie dans son livre « al-Kâfi » que l’ensemble des versets révélés au Prophète (sws) sont au nombre de 17. 000, sachant précisément que les versets du Qur’ân, qui est en notre possession, approchent des 6000 versets seulement [7].

 

Il certifie également que seuls les imâms ont entièrement assemblé les textes du Qur’ân[8] rapportant d’après Ja’far al-Sâdiq qu’il a dit :

 

« Et nous détenons le Qur’ân de Fâtima. Par Allah, pas une seule lettre de votre Qur’ân ne s’y trouve. » [9]

 

L’auteur de “ Tasîr al-Sâfi” affirme dans son introduction que le Qur’ân ne nous a pas été rapporté dans son entièreté, comme il fut révélé au Prophète Muhammad (sws). Au contraire, il comporte des éléments contraires à ce qu’a révélé Allâh (swt), des changements et falsifications, et plusieurs « hypocrites » en ont supprimé des parties comme le nom de ‘Alî.

Il a dit :

Ils ont également supprimé les termes « familles du Prophète » et les noms de certains hypocrites…Quant à la croyance de nos savants (qu’Allâh leur accorde Sa Miséricorde), à ce propos, il apparaît que « l’autorité de l’Islam », al-Kulaynî (que la terre de sa tombe soit bénie) croyait en la falsification et aux manquements du Qur’ân. » [10]

 

 

Nûrî al-Tabarsî [11] garde toujours une place d’honneur auprès des milieux shî’ites et ses savants malgré l’écriture de « Fasl al Khitâb ».

 

Il affirme avec vif enthousiasme la croyance de la majorité des savants shî’ites, en l’occurrence, la falsification de Qur’ân. Il y a rassemblé 2000 versions, dispersées et éparpillées dans différents livres shî’ites, comme « al-Kâfî » d’al-Kulaynî, rapportant la falsification du Qur’ân [12].

 

Par conséquent, sa récompense fut de l’enterrer dans le plus noble cimitière pour les shî’ites, à savoir la « chambre murtadawite » à Najaf La Sacrée.

Kamâl al-Dîn Maythan al-Bahrâni a dit dans l’explication de « Nahj al-Balâgha » que ‘Uthmân Ibn ‘Affân a rassemblé les gens sur la lecture de Zayd ibn Thâbit, a brûlé les Qur ‘âns et a annulé ce qui, sans aucun doute, faisant partie du Qur’ân.

                             
                                                                                     Abdallâh ibn Sa’îd al-Junayd


[1] 1 Page 49

[2] Auteur du livre « Fasl al-khitâb fî ithbâb tarhrif kitâb rabbi al-arbâb »

[3] Volume 2, page 357.

[4] En l’occurence, les savants shî’ites

[5] .« Fsl al-Khitâb fî ithbât tahrîf kitâb rabbi al-arbâb”,” page 30.

[6] Al-Kulaynî est considéré comme l’auteur du plus important livre shî’ite, réputé comme étant la plus importante source de fondements et applications particulières. Ils considèrent ce livre comme étant meilleur et plus fiable que le livre authentique de Bukhârî.

[7] Al-Kâshânî a dit dans « tafsîr al-Sâfî”, tome 1 page 47:

“Quant à al-Kulaynî, il croyait en la falsification et aux manques du Qur’ân puisqu’il rapportait des versions allant en ce sens dans son livre al-Kâfi. Et il n’a pas été contredit pour cela malgré qu’il ait cité dans le début du livre qu’il avait confiance en ce qui était rapporté. Il en est de même pour son professeur’Alî Ibn Ibrahîm al-Qummî qui a dit.

« …Quant à ce qui diverge avec ce qu’a révélé Allah, nous trouvons : {vous êtes la meilleure communauté (umma) suscitée aux gens.} qui en réalité est : {Vous êtes les meilleurs imâms (a’imma)}

Et pour ce qui est falsifié, il y a les versets suivants :

{Mais Allah témoigne de ce qu’il fait descendre vers toi à propos de Alî} ;

{ Ô Messager, transmets ce qui t’a été descendu de la part de ton Seigneur à propos de Alî}

{Ceux qui ne croient pas et qui pratiquent l’injustice à l’égard de la famille de Muhammad} »

Voir « Tafsîr al-Qummî » : introduction, page 10.

[8] al-Kâfî «  d’al-Kulanî. “Kitâb al-Hujja”, volume 1, page 427.

[9] “Usûl al-Kâfî”. Volume 1, page 240.

[10] Introduction “Tafsîr al-Sâfî”, pages 14 et 47. Edition de l’année 1399 de l’hégire.

[11] Auteur du livre « Fasl al-Khitâb fî ithbât tahrîf kitâb rabbi al-arbâb ». Imprimé en Iran.

[12] Interprétation de « Nahj al-Balâgha », tome 1, page 11. Imprimé en Iran



Repost 0