Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 février 2009 4 19 /02 /février /2009 15:32

Ibn Umar rapporte que le Prophete (sws) a dit à un groupe de Compagnons : « Cinq malheur vous toucheront ! J’implore Dieu que vous ne les atteignez pas :

1-     Lorsque la débauche se propagera au point que les gens la commettent ouvertement (voire qu’ils en fassent sa propagande) alors ils seront touchés d’épidémies et de douleurs que leurs ancêtres  n’auront pas connus.

2-    Lorsqu’ils tricheront dans la balance et la mesure alors ils seront punis par la sécheresse, la disette ainsi que par l’oppression du pouvoir à leur égard.

3-    Lorsqu’ils se priveront de verser leur zakat (l’aumône légale obligatoire) alors Dieu les privera de pluie ; et si ce n’étaient les bêtes de pâturage, aucune goutte ne leur parviendrait plus du ciel.

4-    Lorsqu’ils rompront leur pacte avec Dieu et son prophète, alors Dieu les fera coloniser par leurs ennemis qui s’empareront de certaines de leurs richesses.

5-    Et lorsque leurs gouvernements refuseront d’appliquer les commandements du Coran et refuseront de rechercher les solutions à partir de la révélation divine, alors Dieu enclenchera la tuerie entre eux. » [176]

 

Ce hadith est tellement évident qu’il n’a pas besoin de commentaire. C’est une preuve manifeste de la prophétie de Muhammad (sws).Il nous rappelle aussi un des fondements des religions monothéistes en général et de l’Islam en particulier à savoir que tous les maux qui touchent l’humanité ici-bas ainsi que dans l’au-delà sont causés par ses propres crimes. Il est dit dans le Saint Coran « Quel que soit le malheur qui vous atteint, il est la conséquence de ce que vous avez fait ; encoure que Dieu efface un grand nombre de vos péchés. [177] »

 

          Dans son ouvrage intitulé « al-da’ wa-l-dawa » (la maladie et son remède), Ibn al-Qayyim  consacre tout un chapitre à partir aux effets néfaste des péchés. Il rassemble dans ce chapitre à partir des hadith prophétiques plus d’une cinquantaine d’effets tragiques dont la plus grave de tous -dit-il- est que Dieu fait oublier aux peuples pervers son existence même puis les laisse s’enliser de plus en plus dans la turpitude afin qu’ils méritent sa dure vengeance. Pour étayer sa thèse, l’auteur cite les hadith suivants : selon Uqba Ibn ‘Amir, le prophète (sws) a dit : « Si tu vois que Dieu donne au pervers tout ce qu’il désire de ce bas monde, sache alors qu’il est en train de le mener à sa perte. » Puis il récita le verset qui dit : « Lorsqu’ils (les peuples pervers) eurent oublié ce qui leur avait été rappelé, nous leur avons ouvert les portes de toute chose ; mais après qu’ils eurent joui des biens qui leur avaient été accordés, nous les avons emportés brusquement et ils se trouvèrent désespérés.)[178] »[179]. Selon Abu Musa, le prophète (sws) a dit « Dieu accorde au coupable un certain délai de manière à ce que lorsqu’il se venge de lui, aucun répit ne lui est alors accordé. » Puis, il récita le verset qui dit : « Tel est le châtiment de ton Seigneur quand il frappe les cités injustes. Son châtiment est douloureux et violent. » (180) » [181]

         

          Ce éclaircissement permet aux musulmans subjugués par la grandeur de l’Occident athée de comprendre quelque peu les desseins impénétrables de Dieu.

          Ce remarquable hadith nous explique aussi la cause du « sida » entre autres maladies sexuellement transmissibles. Il nous instruit que la cause de ce malheur n’est pas la sexualité en elle-même mais la proclamation ouverte qu’on fait des relations sexuelles illégitimes. Dans un autre hadith, le prophète (sws),dit : « Lorsque la luxure et l’usure se propagent dans une cité, alors elle se souscrit à la colère de Dieu. » Al-Albani, entre autres, le juge authentique.

 


[176] Rapporté par Ibn Madja et autres. AL-Albani entre autres le juge authentique (V. al-silsila al-sahiha, hadith)

[177] Coran Sourate Achoura, verset 30

[178] Sourate, al-An’am : 44                  

[179] Rapporté par Ahmad. AL-Albani entre autres le juge authentique. Cf. al-silsila al-sahiha

[180] Sourate, Hud : 102

[181] Rapporté par Bukhari et Muslim

Repost 0
19 février 2009 4 19 /02 /février /2009 15:31

Bismillahir rahmanir rahim

Les hadith qui prophétisent les tueries atroces entre musulmans à la fin des temps sont nombreux. En voici quelques-un :

         

1-     Abu Musa al-Ash’ari raconte : « le prophète (sws) nous contait souvent « qu’avant que n’ait lieu la fin du monde les massacres deviendront nombreux. » Lorsqu’un de ses compagnons lui dit : « Ô messager de Dieu ! Serions-nous en proie aux tueries plus qu’aujourd’hui » ? Le prophète lui répondit : « Je ne parle pas des combats contre les incroyants. Ce dont je parle, ce sont les tueries qui jailliront entre vous et qui seront telles que l’homme tuera son voisin, qu’il tuera son frère, son oncle, son cousin ». Certains s’écrièrent : « Ô messager de Dieu ! Aurons-nous alors perdu la raison en ces temps-là » ? Le prophète (sws) leur répondit : « Non, cependant la plupart des gens à cette époque n’auront plus leur raison. Des générations stupides leur succèderont ; la plupart penseront être dans le vrai alors qu’ils ne le seront point. » [151]

Lorsqu’on lit ce hadith, on ne peut que se remémorer les tueries qui endeuillèrent nombre de pays musulmans ces dernières années et au premier chef la tragédie qu’a vécu l’Algérie lors de ce que certains ont appelé « la décennie noire » de la fin de ce second millénaire.

2-    Abu Bakra raconte que le prophète (sws) a dit : « Il y aura beaucoup d’épreuves ; puis il y aura une épreuve dans laquelle celui qui reste à sa place est meilleur que celui qui y fait des pas, et celui qui y marche est meilleur que celui qui accoure. Celui qui aura alors des chamelles, qu’il rejoigne son troupeau ; celui qui aura des moutons, qu’il rejoigne son troupeau ; et celui qui aura une terre, qu’il regagne sa terre. » Un de ses compagnons lui dit :  « Ô messager de Dieu ! Comment devra faire celui qui n’a ni chamelles, ni moutons, ni terre ? » Le prophète (sws) lui dit : « Qu’il endommage son épée en la frappant d’une pierre, puisqu’il se retranche autant que possible. Ô Seigneur ! Ai-je transmis ? Ô Seigneur ! Ai-je transmis ? » L e compagnon l’interrompit : « Ô messager de Dieu ! Suppose qu’on me contraigne à faire partie d’un des deux camps et que quelqu’un me frappe de son épée ou qu’une flèche m’atteigne ? Le prophète (sws) lui dit : « Alors il endossera tes fautes avec les siennes et il sera parmi les gens de l’Enfer. »[154]

Ce hadith, parmi tant d’autres, enseigne au croyant l’attitude à avoir lors des conflits aveugles et sanglants qui éclatent entre musulmans. Et c’est sur la base de ces hadith que se sont appuyés les quelques compagnons qui s’étaient isolés lors du conflit qui avait opposé Ali Ibn Abi Talib à Mu’awiya Ibn Abi Sufian. Cependant, expliquent les exégètes, en règle générale, le croyant doit s’allier aux justes et se dresser contre les rebelles comme énoncé clairement dans le saint Coran : « Si deux factions de croyants se combattent, rétablissez entre eux la concorde. Mais si l’une d’elles persiste dans l’agressivité contre l’autre, alors combattez la faction hostile jusqu’à ce qu’elle revienne à l’ordre de Dieu. » [155] Dans ce même ordre d’idée, le prophète (sws) disait : « Il y aura après moi émeute après émeute ! Si vous voyez donc quelqu’un se rebeller contre ma nation alors qu’elle est unie, alors tuez-le quel qu’il soit. »[156]. Mais si la confusion est telle qu’on ne peut pas discerner entre le vrai et le faux, comme c’est le cas dans la plupart des conflits, alors l’idéal serait de s’isoler. [157]

3-    Abu Burda raconte : « J’étais une fois au souk, puis sans m’en rendre compte, j’ai claqué des mains par stupéfaction. Un fils de Compagnon, [158] qui était à coté de moi, m’a dit alors : Qu’est-ce qui t’étonne Abu Burda ? Je répondis : je me demande comment une nation qui a la même religion, le même prophète, les mêmes visées arrive à s’entretuer ?! Il rétorqua alors : il ne faut pas s’étonner ! Mon père m’a fait savoir qu’il a entendu le prophète (sws) dire : « Votre nation est une nation épargnée ; elle ne subira pas de supplice dans l’Au-delà. Cependant, elle endurera sa peine par les tueries, les conflits et les séismes. » [159]

 

Tiré du livre Prophéties et Signes de la fin du monde

De Zerrouk CHERIF-ZAHAR


[151] Rapporté par Ahmad et autres. Al-Albani le juge authentique (in al-qiyama alsughra)

[152] Rapporté par Muslim

[153] Rapporté par Bukhari et Muslim

[154] Rapporté par Muslim

[155] sourate 49 :9

[156] Rapporté par Muslim

[157] al-qiyama al-sughra

[158] Sous-entendu “du Prophete (sws)”. En arabe : Sahaba, pluriel de Sahabi. Ce qualificatif s’applique à tous ceux qui ont témoigné leur conversion au Prophète (sws) et sont mort musulmans ; Abu Burda était l’un d’eux.

 

 

Repost 0