Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 novembre 2007 6 24 /11 /novembre /2007 02:48

Salam alaykoum

Bismillahir rahmanir rahim

 Le destin (El Qadr), c’est la prédestination d’Allah envers Ses créatures selon Son Savoir antécédent et ce qu’a impliqué Sa Sagesse.

 

La Foi au destin comprend quatre points :

 

1 - EL ’ILM (La Science) :

 

Croire qu’Allah a connu toute chose, de façon globale et détaillée dans un infini passé et futur, soit en relation avec Ses actes ou ceux de Ses serviteurs.

 

2 - EL KITABA (L’Ecriture) :

 

Croire qu’Allah a écrit tout cela sur la tablette préservée auprès de Lui ; et au sujet de ces deux points, Allah a dit :  « Ne sais-tu pas qu’Allah sait ce qu’il y a dans le ciel et sur la terre ? Tout cela est dans un Livre, et cela est pour Allah bien facile. »  (Sourate 22 El Hadj/Le Pèlerinage V. 70)

 

Et dans l’authentique de Mouslim, d’après Abd-Allah Ibn ‘Amar Ibn El-‘Aç : J’ai entendu le messager d’Allah (sws) dire : « Allah a écrit la prédestination de toutes les choses cinquante mille ans avant qu’Il ne crée les cieux et la terre ». 

 

3 - AL MASHIA (La Volonté) :

 

Croire que toute les choses créées n’existent que par la volonté d’Allah ; que ces choses soient reliées aux œuvres d’Allah ou à celles de Ses créatures.

 

Allah dit en ce qui concerne Ses œuvres :  « Ton Seigneur crée ce qu’Il veut et Il choisit. »    (Sourate 28 El-Qasas/Les Récits V. 68)

 

«  (...) Et Allah fait ce qu’Il veut. » (Sourate 14 Ibrahim/Abraham V. 27)

 

« C‘est Lui qui vous donne forme dans les matrices, comme Il  veut. »  (Sourate 3 Al-‘Imran/La Famille de Imran V. 6)

 

 Et Allah a dit en ce qui concerne les oeuvres de Ses créatures : « (...) Et si Allah avait voulu, Il leur aurait donné l’audace (et la force) contre vous, et ils vous auraient certainement combattu. »   (Sourate 4 An-Nissa/Les Femmes V. 90)

 

«  (...) Or si Allah voulait, ils ne le feraient pas. Laisse-les donc, ainsi que ce qu’ils inventent. »(Sourate 6 El An’am/Les Bestiaux V. 137)

 

4 - EL KHALQ (La Création) :

 

Croire que toutes les choses existantes concrètes ou abstraites sont des créatures d’Allah, dans leurs essences, leurs caractères et leurs mouvements.

 

« Allah est Le Créateur de toute chose, et de toute chose Il est Garant. » (Sourate 39 Az Zumar/Les Groupes V.62)

 

«  (...) Et Il a créé toute chose en lui donnant ses justes proportions. »(Sourate 25 El Fourqane/Le Discernement V.2)

 

Et Il rapporte le dire d’Ibrahim à son peuple :  «  (...) alors que c’est Allah qui vous a créés, vous et ce que vous faites »   (Sourate 37 As-Saffat/Les Rangés V.96) 

 

Donc, la croyance au destin, telle que décrite ci-dessus, ne réfute en aucune façon que l’individu possède une volonté quant au choix de ses actes, et une capacité à les réaliser. D’ailleurs, les textes religieux, tout comme la réalité des choses, en apportent la preuve évidente :       

 

1 - Quant aux textes religieux :

 

 Allah dit au sujet de la volonté :  « Que celui qui veut prenne donc refuge auprès de son Seigneur. »    (Sourate 78 An Naba/La Nouvelle V. 39)

 

« ... Allez à vos champs comme [et quand] vous le voulez ... » (Sourate 2 El Baqara/La Vache V. 223) 

 

Et Il dit au sujet de la capacité :  « Et craignez donc Allah, autant que vous pouvez, et écoutez, et obéissez .. »  (Sourate 64 Et Taghaboun/La Grande Perte V. 16)

 

 «  (...) Allah n’impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité. Elle sera récompensée du bien qu’elle aura fait, punie du mal qu’elle aura fait. » (Sourate 2 El Baqara/La Vache V. 286) 

 

2 - Quant à la réalité des choses :

 

 Certes, tout individu sait qu’il possède une volonté et une capacité avec lesquelles il agit et délaisse. De plus, il fait bien la différence entre ce qui est le fruit de

 

sa propre volonté - tel que la marche à pieds - et ce qui n’est pas la conséquence de sa propre volonté - tel que les tremblements qui le prennent lorsqu’il est fiévreux -. Cependant, la volonté et la capacité de l’individu ne se manifestent que par la volonté et la capacité d’Allah, comme cela a été affirmé dans Le Saint Coran :

 

«  (...) pour celui d’entre vous qui veut suivre le chemin droit. Mais vous ne pouvez vouloir, que si Allah veut, [Lui], le Seigneur de l’Univers. » (Sourate 81 Et Takwir/L’obscurcissement V. 28-29)

 

 En effet, tout l’univers appartient au royaume d’Allah ; et il ne peut y avoir dans Son royaume une chose qui échappe à Son savoir et à Sa volonté.

 

 De plus, la Foi au Destin, telle que nous l’avons décrite auparavant, ne constitue en aucun cas un argument excusant l’individu, de manquer à ses devoirs ou de commettre des péchés. Dans le cas où il invoquerait cette excuse, celle-ci se verrait frappée d’irrecevabilité et rejetée par nombre d’arguments :

 

Le premier :

 

« Ceux qui ont associé diront : « Si Allah avait voulu, nous ne Lui aurions pas donné des associés, nos ancêtres non plus et nous n’aurions rien déclaré interdit. Ainsi leurs prédécesseurs traitaient de menteurs (les messagers) jusqu'à ce qu’ils eurent goûté Notre rigueur. Dis : Avez-vous quelque science à nous produire ? Vous ne suivez que la conjecture et ne faites que  mentir. »

 

 (Sourate 6 Al An’am/Les Bestiaux V. 148)

 

 Et si le destin pouvait constituer une excuse, alors Allah ne les aurait pas châtiés.

 

Le second :

 

La parole d’Allah : «  (...) en tant que messagers, annonciateurs et avertisseurs, afin qu’après la venue des messagers il n’y eût pour les gens point d’argument devant Allah, Allah est Puissant et Sage. » (Sourate 4 An-Nissa/Les Femmes V. 165)

 

Si le destin avait été une excuse valable pour les désobéissants, l’envoi des messagers ne l’aurait pas annulée. De plus, nous constatons que même après l’envoi des messagers, leur désobéissance a lieu par le destin d’Allah.

 

Donc, le fait de s’excuser par le destin ne constitue pas pour eux une preuve valable. En effet, il ne reste aucune excuse aux gens d’adorer autre qu’Allah, car Allah a envoyé les messagers pour qu’ils éclaircissent aux gens Sa religion, ce qui Le satisfait, ce qui Le met en colère et le chemin du Paradis et de l’Enfer. Donc, celui qui rejette la religion d’Allah après cela, ne peut que plaindre sa propre personne, car il aura ainsi mérité l’égarement qu’Allah lui a destiné.

 

Le troisième :

 

El Boukhari et Mouslim rapportent d’après Ali Ibnou Abi Taleb que le Prophète  a dit : « A chacun d’entre vous est réservée une place en Enfer ou une au Paradis ». « Ô envoyé d’Allah ! » dirent les compagnons : « Devons-nous alors compter sur ce qui nous a été écrit dans nos registres (qui renferment les bonnes et les mauvaises oeuvres) ? »

 

Alors le prophète (sws) lut la parole d’Allah :

 

« Celui qui donne et craint (Allah) et déclare véridique la plus belle récompense, Nous lui faciliterons la voie au plus grand bonheur. Et quant à celui qui est avare, et se dispense (de l’adoration d’Allah)  et traite de mensonge la plus belle récompense, Nous lui faciliterons la voie à la plus grande difficulté. » (Sourate 92 - Al-Layl/La nuit V. 5-10)

 

Puis il dit : « Oeuvrez, car toute chose a été rendue facile selon le but pour lequel elle a été créée ». Le prophète (sws) a interdit à l’individu de compter uniquement sur le destin ; par contre, il lui a ordonné de faire des bonnes oeuvres.

 

Le quatrième :

 

Allah a ordonné des choses à l’individu et lui en a interdit d’autres, et Il ne lui a imposé que ce qu’il peut supporter :

 

« Et craignez Allah autant que vous le pouvez . »  (Sourate 64 Et-Taghaboun/La Grande Perte V. 16)

 

« Allah n’impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité. » (Sourate 2 Al Baqarah/La Vache V. 286)

 

Si l’individu était contraint de faire quoique ce soit, il aurait été chargé de ce qu’il ne peut supporter ; et ceci est faux ! C’est pourquoi, lorsqu’un individu désobéit par ignorance, par oubli ou par contrainte, il ne lui est compté aucun péché car il est excusé.

 

Le prophète (sws) a dit : « Certes, Allah a pardonné à ma communauté les péchés commis par erreur, oubli ou contrainte ». Rapporté par Ibnou Majah

Partager cet article

Repost 0
Published by Mohammed ibn Saalih Al-Othimine - dans les fondements de la foi
commenter cet article

commentaires