Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 décembre 2007 5 21 /12 /décembre /2007 01:34

C : La rémission des péchés à travers la crucifixion n’est donc pas l'enseignement de Jésus ?

 

  M : Ceci est la doctrine de la Rédemption qui fut acceptée par l'Eglise trois ou quatre siècles après que Jésus eut quitté la terre.

 

  Cette doctrine contredit même la Bible comme le montre ces passages :

 

  Deutéronome (24:16):

 

« On ne fera point mourir les pères pour les enfants, et l'on ne fera point mourir les enfants pour les pères; on fera mourir chacun pour son péché.»

   Jérémie (31:30) :

 

« Mais chacun mourra pour sa propre iniquité....»

 

  Ézéchiel (18:20):

 

« L’âme qui pèche, c'est celle qui mourra. Le fils ne portera pas l'iniquité de son père, et le père ne portera pas l'iniquité de son fils. La justice du juste sera sur lui, et la méchanceté du méchant sera sur lui.»

 

  Adam et Eve furent donc responsables pour leur propre péché, un péché qui a d'ailleurs été pardonné par Dieu, selon la version musulmane.

 

  C : Mais ces exemples se trouvent dans l'ancien testament.

 

  M : Lisez ce que dit Jésus dans Matthieu (7:1 et 2).

 

  C : « Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l'on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez. »

 

  M : Lisez 1 Corinthiens (3:8).

 

  C : « Celui qui plante et celui qui arrose sont égaux, et chacun recevra sa propre récompense selon son propre travail. » Mais nous croyons au Péché Originel.

 

M : Voulez-vous vraiment que je vous prouve que les enfants naissent sans péché ? Lisez Matthieu (19:14).

 

  C : « Et Jésus dit: Laissez les petits enfants, et ne les empêchez pas de venir à moi; car le royaume des cieux est pour ceux qui leur ressemblent ».

 

  M : Chacun de nous naît donc sans péché et tous les enfants font partie du royaume des cieux. Saviez-vous que c'est Paul qui abolit la loi mosaïque ? Lisez Actes (13:39).

 

  C : « Et que quiconque croit est justifié par lui de toutes les choses dont vous ne pouviez être justifiés par la loi de Moïse.»

 

  M : Permettez-moi de vous poser une question. Pourquoi croyez-vous à la résurrection alors que Paul lui- même, qui n'a jamais vu Jésus, admet que c'est « son » Évangile ?

 

  C : Où est-ce indiqué ?

 

  M : Lisez II Timothée (2:8).

 

  C : « Souviens-toi de Jésus-Christ, issu de la postérité de David, ressuscité des morts, selon mon Évangile. » Mais pourquoi alors devrions-nous croire qu'il fut crucifié et ressuscité des morts ?

 

  M : Moi-même je l'ignore. L’Islam est basé sur la raison et est l'enseignement pur de tous les Prophètes de Dieu et n'est pas contaminé par le paganisme et la superstition.

 

  C : C’est ce que je recherche.

 

  M : Pourquoi alors ne pas faire la Shahâda ou l’attestation de foi, d'abord en français, puis en arabe. Laissez-moi vous aidez à le prononcer.

 

  C : J'atteste qu'il n'est d'autres dieux que Dieu qui n 'a aucun associé et j'atteste que Muhammad est Son serviteur et Messager.

 

Ash-hadu an-là Ilâha illal-Lâhu wahdahû là sharîka lahû, wa ash-hadu anna Muhammadan abduhû wa rasûluhû.

 

  Est-ce que Muhammad [PBSL] fut prophétisé dans la Bible ?

 

  M : Oui, mais pour le musulman, il n'est pas nécessaire de l'apprendre à travers la Bible. Comme vous avez étudié la Bible, j'aimerais en discuter avec vous la prochaine fois.
Repost 0
19 décembre 2007 3 19 /12 /décembre /2007 00:24

Que n’a t-on entendu sur le compte de la polygamie chez les musulmans? “L’Islam? La religion des quatre femmes!” Caricature classique.
Chez les hommes, c’est la condamnation d’un “fantasme” interdit chez eux et autorisé ailleurs, donc forcement coupable.
Chez les femmes, c’est la condamnation d’une pratique d’un autre âge.
Historiquement, la polygamie n’est pas une innovation islamique. Tous les prophètes de la Bible ou presque eurent de 2 à 1000 épouses (!). Sauf dira t-on, Jésus (a) qui n’en a pas eu le temps (?) ou que Dieu a envoyé pour une mission précise pour un laps de temps précis. Dieu Seul est Savant.[quoique Jésus (a) ait, selon Matthieu 25/1-13, fait référence à une parabole explicitement polygame, sans condamnation aucune]
Il n’empêche que c’est l’Islam qui a codifié et limité cette pratique dans le Saint Coran en disant en substance: prenez jusqu’à 4 épouses si vous le voulez, mais vous devez appliquer une stricte égalité entre elles; et si vous craignez d’être injuste, alors n’en prenez qu’une.
Et en cela , l’Islam se singularise, car il est la seule religion, la seule, qui dise dans son livre sacré “n’en prenez qu’une”.Voilà pourquoi, une écrasante majorité de musulmans n’ont qu’une seule femme. Et ceux qui pour diverses raisons, ne peuvent se satisfaire d’une seule femme, l’Islam leur offre en cela un cadre légal, assorti cependant de ses obligations. Car cette stricte égalité imposée par le Coran est très difficile dans la pratique. Mais en tous cas, elle protège les femmes consentantes et recherchant une protection, des passions hypocrites.
Pour clore ce volet purement religieux, il convient d’ajouter, et beaucoup de non-musulmans l’ignorent, que la femme musulmane a toujours la possibilité de poser ses conditions dans le contrat de mariage, et de refuser à son mari son droit à la polygamie sans son accord (celle de la femme).

Maintenant qu’on a évoqué succinctement la réalité et les textes chez les musulmans, sur l’autorisation et les conditions imposées aux candidats polygames, voyons les faits chez “nos censeurs”.Voyons comment eux, donc, vivent dans les faits, cette monogamie auto imposée, et noble.
L’origine de cet avalanche de critiques sur la polygamie ne peut être religieuse, car on a vu que les prophètes de la Bible la pratiquaient. On ne peut donc nous opposer d’arguments bibliques. Où est la faille?
Mais bien sûr! Sommes-nous donc aveugles? Dans une civilisation moderne, celle d’aujourd’hui, de telles pratiques sont contraires à la moralité, à l’égalité des sexes, au respect des femmes, aux principes même de l’équité.
Bref eux ont tous compris, ils ont “transcendé” le message biblique pour l’élever(!) à un concept plus noble et conforme à la mentalité du XXIÈ siècle. Nous pauvres arriérés, nous nous attachons toujours à la lettre, et à une pratique désuette.(pour eux autorisation et prescription, c’est pareil!).

Prenons acte. Mais voyons donc les conséquences, dans les faits, de “ce concept plus noble et conforme aux mœurs modernes”....Oh, nul besoin d’être fin analyste, regardons autour de nous.
- La polygamie de fait et irresponsable qu’on observe serait donc plus “noble”que d’assumer sa responsabilité d’homme.
- Le fait que la collectivité, donc nous tous (!), devons assumer sous forme d’allocations “femmes seules” ou autres, les enfants issus des plaisirs adultères des autres, cela leur semble t-il plus “équitable” que des hommes supportent eux-mêmes, dans un foyer légal leur responsabilité? Drôle de principe! Ce n’est pas le caractère social indéniable du versement de ces allocations qui est condamnable, loin s’en faut, mais ce qui est condamnable c’est cette société qui, dans ses lois, d’un côté condamne la polygamie islamique (responsabilisée, codifiée), pour de l’autre, en fait, financer la “polygamie sauvage”, elle, institutionnalisée!
- Cette vie sexuelle débridée tirant plaisir de la femme-kleenex qu’on “jette” après usage, dénote t-elle d’une plus grande égalité des sexes, d’un plus grand respect de la femme, que la femme sacralisée, protégée, par une législation qui impose à l’homme un engagement conséquent avant de partager un plaisir avec elle?
Laissons à nos détracteurs le plaisir de répondre à ces inversions de l’échelle des valeurs morales.

Nous pouvons dire que si les femmes occidentales méditaient les prescriptions coraniques, elles devraient, sur la base du Saint Coran militer pour le respect qui leur est dû!
Car elles oublient souvent que si elles ont “la liberté” (!?) de jouir d’un plaisir furtif avec un partenaire, la suite est un long solo. Car aucune législation au monde sinon celle du Coran, ne peut obliger ce partenaire, à assumer les responsabilités conséquentes:
- soit la grossesse, accouchement, les frais de garderie, d’école, et d’éducation de l’enfant
- soit en cas de contraception, cette sensation d’amertume, de déception, d’inutile, d’impuissance, d’injustice, lorsqu’elle “le” voit séduisant une autre proie “libérée” le lendemain
- soit en cas d’avortement, lui faire assumer tout autant que la femme, ce sentiment de culpabilité d’avoir enlevé la vie à un être sans défense. [Parmi toutes les créatures sur cette terre, l’Homme, la créature la plus douée d’intelligence est la seule à tuer ainsi, légalement, massivement, ses propres enfants! Les assassins sont en blouse blanches et rémunérés par la collectivité, donc par nous! Au lieu d’attaquer la cause du mal - la débauche sexuelle, cette moderne civilisation préfère courageusement s’en prendre aux conséquences “fâcheuses”, à ces êtres vivants sans force et sans voix. Au nom de la liberté de la femme. Pratique barbare et abjecte que nulle théorie, sinon la seule survie de la mère, ne saurait justifier!]
Si l’on nous rétorque, que “ces partenaires” en cause ici, s’avèrent être des fois des musulmans aussi, c’est vrai. Parmi d’autres, ils prennent le train en marche. Donc le Coran qu’ils sont censés suivre, ne protégerait-il en rien la femme plus que nos mœurs actuelles? Non. Les chrétiens suivent-ils tous les enseignements de la Bible? Donc, chez nous aussi, nous trouvons nos brebis galeuses. Et cela ne remet nullement en cause la valeur des clauses de protection de la femme instituées par le Coran seul.


Repost 0
Published by Mohammad A mine Alibhaye - dans L‘Islam en ligne de Mire
commenter cet article
19 décembre 2007 3 19 /12 /décembre /2007 00:10

 

 

Le poète allemand Goethe a dit : « J’ai cherché dans l’histoire un modèle parfait pour cet homme et je l’ai trouvé dans le Prophète arabe Muhammad » [94].

 

Le professeur (Kith More) dit dans son livre « The developping human » : « Je n’éprouve pas de difficulté à accepter que le Qur’an est la parole de Dieu ; en effet, la description de l’embryon dans le Qur’an ne peut pas être bâtie sur la connaissance scientifique du septième siècle. La seul explication est que cette description a été révélée à Muhammad » [95].

 

W. Durant dit dans son livre « Histoire de la civilisation » vol.11 : « Si nous jugeons la grandeur par rapport à l’influence du grand sur les gens, nous dirons que le Messager des musulmans est le plus grand  des grands de l’histoire. Il a réfréné le fanatisme, les superstitions et a établi au dessus de judaïsme, du christianisme et de l’ancienne religion de son pays une religion facile, claire et puissante. Elle a réussi à rester jusqu’à nos jours une grande force intrinsèque » [96]

 

Georges De Tolz dans son livre La vie dit : « Le doute sur la mission de Muhammad c’est le doute sur la force divine qui cerne tous les êtres » [97].

 

 

Le savant Wilz dit dans son livre Le Prophète véritable : « La preuve la plus évidente de la sincérité du Messager est le fait que sa famille et les gens les plus rapprochés de lui soient les premiers à croire en lui. Ils connaissaient en effet tous ses secrets. S’ils avaient douté de  sa sincérité, ils n’auraient pas cru en lui » [98]

 

L’orientaliste Hail dit dans son livre La Civilisation des Arabes : Nous ne connaissons pas dans l’histoire de l’humanité qu’une religion s’est propagée à une telle vitesse et a changé le monde comme l’a fait l’Islam. Muhammad a donné l’existence à une communauté, a  établir l’adoration d’Allah sur terre, a mis sur pied les fondements de la justice et de l’égalité sociale, et a imposé l’ordre, l’harmonie, l’obéissance et l’honneur parmi des peuples qui ne connaissaient que l’anarchie » [99].

L’orientaliste espagnole Jean Lik dit dans son livre «  Les arabes » : « Il n’est pas possible de faire une description de la vie de Muhammad qui soit meilleure que ce qu’Allah a

 

« Et Nous ne t’avons envoyé qu’en miséricorde pour l’univers » [100].

 

Bernard Chou dit son livre : L’Islam cent ans après : « Le monde entier acceptera l’Islam et même s’il ne l’accepte pas avec son nom véritable, ce sera avec un nom d’emprunt. Il arrivera un jour où l’Occident embrassera la religion islamique. L’Occident a pendant des siècles, lu des livres pleins de mensonges sur l’Islam. J’ai écrit un livre sur Muhammad, mais il a été censuré parce qu’il sort de la tradition des anglais. Il dit également : L’Islam est la religion dans laquelle nous trouvons les avantages de toutes les religions et nous ne trouvons pas ses avantages dans d’autres religions » [102].

 

 

 


[94] Muhammad dans la littérature scientifique impartiale / Muhammad Ousmane Ousmane p.20

 

[95] Professeur d’anatomie et d’embryologie à l’université de Toronto au Canada. Cité d’après le livre : Muhammad a gagné et le Messie n’a pas perdu, Dr Abdul Mou’ty Ad-Dâlâty.

 

[96] Muhammad a gagné et le Messie n’a pas perdu, du Dr Abdul Mou’ty Ad-Dâlâty.

 

[97] Voir référence précédente.

 

[98] Voir référence précédente

 

[99] Voir référence précédente

 

……..

 

 

Repost 0
Published by Abdou-Rahman Ach-Cheina - dans Le Prophete(sws)
commenter cet article
16 décembre 2007 7 16 /12 /décembre /2007 00:35

Le Coran attire l'attention sur une caractéristique géologique capitale des montagnes :

 

« Et Nous avons placé dans la Terre des montagnes fermes, afin qu'elle ne s'ébranle pas avec eux. (Coran, 21 : 31) »

 

Ce verset affirme que le rôle des montagnes est d'empêcher la survenue de "chocs" sur la Terre. On ignorait cette fonction à l'époque où le Coran a été révélé. On ne l'a compris que tout récemment, grâce aux découvertes de la géologie moderne.

 

Autrefois, on pensait que les montagnes étaient simplement des bosses qui se dressaient à la surface de la Terre. Cependant, les scientifiques ont réalisé que ce n'était pas vraiment le cas, et que les "fondations" de ces montagnes s'étendaient sur une profondeur 10 à 15 fois supérieure à leur hauteur visible. Avec de telles caractéristiques, les montagnes peuvent être comparées à un clou ou un piquet maintenant solidement une tente de camping. Par exemple, le Mont Everest, dont le sommet s'élève à près de 9 km au-dessus de la surface de la Terre, développe des "racines" sur une longueur supérieure à 125 km.[25]

 

Les montagnes apparaissent à la suite de mouvements et de collisions entre d'immenses plaques formant l'écorce terrestre. Quand deux plaques entrent en collision, la plus solide glisse sous l'autre, celle du dessus se plisse et forme des reliefs et des montagnes. La couche inférieure s'enfonce sous le sol et s'étend vers les profondeurs. Cela signifie que les montagnes cachent sous terre une partie de dimension aussi importante que la portion visible :

 

Dans un texte scientifique, la structure des montagnes est décrite comme suit :

 

Là où les continents sont les plus épais, comme dans les chaînes montagneuses, l'écorce s'enfonce plus profondément dans le manteau."[26]

 

Le Professeur Siaveda, un célèbre hydrogéologue de renommée mondiale, a fait le commentaire suivant sur la façon dont les montagnes avaient des tiges ressemblant à des racines et qui les maintiennent attachées à la surface.

 

La différence fondamentale entre les montagnes continentales et les montagnes océaniques se situe dans leur composition… Mais le dénominateur commun aux deux types de montagnes c'est leurs racines, capables de les soutenir. Dans le cas des montagnes continentales, des matières de densité plus basse et plus légère sont étendues sous terre comme des racines. Dans le cas des montagnes océaniques, il existe aussi des matières plus légères qui soutiennent les montagnes comme des racines… Par conséquent, la fonction des racines est de soutenir les montagnes selon la loi d'Archimède.[27]

 

De plus, un livre intitulé Earth "(La Terre), écrit par le Dr Frank Press, ancien président de l'Académie Nationale des Sciences, des Etats-Unis, et qui est encore utilisé comme un ouvrage de référence dans de nombreuses universités, affirme que les montagnes sont comme des piquets, enfouis profondément sous la surface de la Terre.[28]

 

Dans un verset, ce rôle des montagnes est indiqué au moyen d'une comparaison avec les "piquets" :

 

« N'avons-nous pas placé la terre comme un lit, et les montagnes comme des piquets ? (Coran, 78 : 6-7) »

 

Dans un autre verset, il a été révélé que Dieu a fait ce qui suit "et quant aux montagnes, Il les a ancrées." (Coran, 79 : 32). Le mot arsaahaa dans ce verset signifie "enraciner, fixer, ancrer".

Les montagnes ont de profondes racines sous la surface de la Terre. (Frank Press, et Raymond Siever, Earth, 3ème éd. [San Francisco, W. H. Freeman & Company, 1982], p. 413)

Une autre illustration montre comment les montagnes, fonctionnent tels des pitons, grâce à leurs profondes racines. (Edward J. Tarbuck et Frederick K. Lutgens, Earth Science [USA, Macmillan USA, 1993], p. 158)

Les montagnes tels des pitons, ont de profondes racines ancrées dans le sol. (Andre Cailleux et J. Moody Stuart, Anatomy of the Earth [McGraw-Hill Companies, 1968], p. 220)

De la même manière, les montagnes fixent l'écorce terrestre en s'étendant au-dessus et au-dessous de la surface de la Terre aux points de jonction de ces plaques. De cette façon, elles maintiennent l'écorce terrestre et l'empêchent de dériver sur la couche de magma ou au sein des plaques elles-mêmes. En résumé, on peut comparer les montagnes à des clous qui maintiennent ensemble des morceaux de bois. Cette fonction fixatrice des montagnes connue dans le jargon scientifique sous le terme "isostasie", correspond à l'équilibre entre les forces "ascendantes" créées par le manteau et les forces "descendantes" créées par la croûte terrestre. Comme les montagnes perdent de la masse à cause de l'érosion, de la perte de terres ou de la fonte des glaciers, elles peuvent regagner de la masse grâce à la formation des glaciers, aux éruptions volcaniques ou à la reconstitution du sol. Ainsi, alors que les montagnes deviennent plus légères, elles subissent une pression de poussée vers le manteau, par la force de poussée produite par les liquides. Par ailleurs, lorsqu'elles deviennent plus lourdes, elles subissent une pression de poussée vers le haut par la force de gravité. L'équilibre entre ces deux forces est réalisé grâce à l'isostasie. Cette caractéristique stabilisatrice des montagnes est décrite en ces termes par des sources scientifiques :

 

En 1855, G. B. Airy suggéra que l'écorce terrestre pouvait être comparée à des radeaux en bois flottant sur l'eau. Des morceaux de bois épais flottent plus haut à la surface de l'eau que des morceaux plus fins et de manière similaire, les parties épaisses de la croûte terrestre flotteront sur un liquide ou un substrat en plastique de plus grande densité. Airy affirmait que les montagnes avaient des racines profondes de roches de densité plus basse que les plaines n'ont pas. Quatre ans après la publication des travaux de Airy, J. H. Pratt formula une autre hypothèse… Selon cette hypothèse, les colonnes de roches situées sous les montagnes doivent avoir une densité plus faible, en raison de leur longueur plus importante, que les colonnes de roches situées sous les plaines et qui doivent être plus courtes. L'hypothèse d'Airy comme celle de Pratt impliquent que les irrégularités à la surface sont équilibrées par les différences de densité des roches situées sous les structures principales (montagnes et plaines) de l'écorce. Cet état d'équilibre est appelé "le concept d'isostasie".[29]

 

Aujourd'hui, nous savons que la couche rocheuse externe de la surface de la Terre est traversée par des failles et qu'elle est formée de plaques qui "flottent" au-dessus de la lave fondue. Etant donné que la Terre effectue une rotation très rapide autour de son axe, si ce n'était l'effet fixateur des montagnes, ces plaques se déplaceraient constamment. Dans un tel cas, le sol ne s'accumulerait pas à la surface de la Terre, l'eau ne serait plus retenue par le sol, les plantes ne pousseraient pas, et aucune route ni aucune maison ne pourrait être construite. En résumé, la vie sur Terre serait impossible. Cependant, grâce à la miséricorde de Dieu, les montagnes sont comme des pieux, et dans une large mesure, empêchent les mouvements des plaques terrestres.

 

Le rôle vital des montagnes, qui a été découvert par la géologie moderne et la recherché sismique, a été révélé dans le Coran il y a des centaines d'années de cela comme un exemple de la sagesse suprême dans la création de Dieu.

 

… Et Il a enfoncé des montagnes fermes dans la terre pour l'empêcher de basculer avec vous… (Coran, 31 : 10)

 


25. Prof. Zighloul Raghib El-Naggar, "The Miraculous Qur'an", www.wamy.co.uk/announcements3.html
26. Carolyn Sheets, Robert Gardner, et Samuel F. Howe, General Science, (Newton, MA, Allyn and Bacon Inc., 1985), p. 305.
27. www.beconvinced.com/science/QURANMOUNTAIN.htm
28. Frank Press, et Raymond Siever, Earth, 3ème éd. (San Francisco, W. H. Freeman & Company, 1982).
29. M. J. Selby, Earth's Changing Surface, (Oxford, Clarendon Press, 1985), p. 32.

Repost 0
Published by harun Yahya - dans Les Miracles Du Coran
commenter cet article
15 décembre 2007 6 15 /12 /décembre /2007 23:50

Une information au sujet de la Terre et apportée par le Coran, est sa similarité au ciel composé de sept couches :

 

« C'est Dieu qui a créé sept cieux et autant de terres. Entre eux [Son] commandement descend, afin que vous sachiez que Dieu est en vérité Omnipotent et que Dieu a embrassé toutes choses de [Son] savoir. » (Coran, 65 : 12)

On sait, en effet, aujourd'hui que l'atmosphère terrestre est constituée de différentes couches superposées. De plus, ces couches sont précisément au nombre de septd comme le décrit le Coran. Elles sont décrites ainsi par les scientifiques :

1. Lithosphère (croûte océanique)

2. Lithosphère (croûte terrestre)

3. Asthénosphère

4. Manteau supérieur

5. Manteau inférieur

6. Noyau externe

7. Noyau interne

 

 

Le mot lithosphère dérive du grec lithos, signifiant "pierre", et constituant la strate supérieure de l'écorce terrestre. Elle est plutôt mince en comparaison avec les autres strates. La lithosphère en dessous des océans est encore plus fine, et constitue une région à activité volcanique. Son épaisseur moyenne est de 80 km. Elle est plus froide et plus dure que les autres couches, et par conséquent forme l'enveloppe de la Terre.

Sous la lithosphère se trouve la strate appelée asthénosphère, terme dérivant du mot grec asthenes signifiant "faible". Cette couche est plus fine que la lithosphère et est en mouvement constant étant donné sa composition visqueuse. Elle est formée de substances chaudes et semi-solides, capables de fondre lorsque exposées à de trop fortes températures et pression au cours des périodes géologiques. On pense que la lithosphère, de structure solide, flotte ou se déplace sur une asthénosphère en mouvement lent. Sous ces strates, il existe une couche de très forte température et d'une épaisseur d'environ 2.900 km, composée de roches semi-solides, appelée le manteau de la Terre. Cette couche contient plus de fer, de magnésium et de calcium que la croûte, et est aussi plus chaude et plus dense, car la température et la densité régnant au centre de la Terre augmentent avec la profondeur.

Du centre de la Terre se trouve le noyau, approximativement deux fois plus dense que le manteau terrestre. A l'origine de cette densité élevée est la teneur en métaux (alliage de fer et de nickel) beaucoup plus importante que la composition en roches. Le noyau est composé de deux parties. Une couche de métal liquide épaisse de 2.200 km, appelée noyau externe et le noyau interne à composition solide épais de 1.250 km. Le noyau externe liquide est à l'origine du champ magnétique terrestre durant la rotation de la Terre.

La concordance de ces données relatives au ciel et aux couches terrestres, identifiées seulement par la technologie du 20ème siècle, est sans aucun doute un autre miracle scientifique du Coran.

 

 

 

 

Repost 0
Published by harun Yahya - dans Les Miracles Du Coran
commenter cet article
15 décembre 2007 6 15 /12 /décembre /2007 23:31

Le 11ème verset de la sourate at-Tariq, dans le Coran, fait référence à la fonction de "retour" du ciel.

Par le ciel doté de retour. (Coran, 86 : 11)

Le mot raj' traduit par "retour" dans le verset exprime aussi la notion de "renvoi". Comme on le sait, l'atmosphère enveloppant la Terre est constituée de nombreuses couches. Chaque couche joue un rôle important au profit de la vie. La recherche a révélé qu'elles ont pour fonction de renvoyer les matériaux ou les rayons auxquels elles sont exposées dans l'Espace ou vers la Terre. Examinons maintenant à travers quelques exemples la fonction de "renvoi" accomplie par les couches qui environnent la Terre.

La troposphère, située à 13-15 km au-dessus de la Terre, permet à la vapeur d'eau s'élevant de la surface de se condenser et de retourner vers la Terre sous forme de pluie. La couche d'ozone, à une altitude de 25 km, réfléchit le rayonnement nuisible et la lumière ultraviolette venant de l'Espace, et les renvoie dans l'Espace.

L'ionosphère absorbe les ondes radio émises depuis la Terre, et les renvoie vers différentes parties du monde, tout comme un satellite de communication passif : c'est ce qui permet la communication sans fil et l'émission radiophonique et télévisée sur de longues distances. La magnétosphère renvoie les particules radioactives nuisibles émises par le Soleil et les autres étoiles dans l'Espace avant qu'elles n'atteignent la Terre.

 L'affirmation par le Coran de cette propriété des couches composant le ciel, que la science n'a pu découvrir que récemment, prouve une fois encore que le Coran est la parole de Dieu

La présence d’eau est essentielle pour la vie sur Terre. L’un des facteurs favorisant la formation de l’eau dans la troposphère, l’une des couches composant l’atmosphère. La Troposphère, permet à la vapeur d’eau s’élevant de la surface de la Terre de se condenser et d’y retourner sous forme de pluie.

La couche atmosphérique qui bloque les
 rayons qui pourraient être fatals à la vie sur Terre est l’ozonosphère. Par exemple, l’ozonosphère, renvoie les rayons cosmiques nocifs tels que les ultraviolets vers l’espace, et les empêche ainsi d’atteindre la Terre et de nuire à la vie.

 

Chaque couche de l’atmosphère a des attributs bénéfiques aux êtres humains. Par exemple, l’ionosphère, l’une des couches supérieures de l’atmosphère, propage les ondes radios émises depuis un certain point, constituant ainsi un moyen important des radio-communications à longue distance.

 

Repost 0
Published by harun Yahya - dans Les Miracles Du Coran
commenter cet article
15 décembre 2007 6 15 /12 /décembre /2007 23:09

 " C'est Lui qui a créé pour vous tout ce qui est sur la terre, puis Il a orienté Sa volonté vers le ciel et en fit sept cieux. Et Il est Omniscient. » (Coran, 2 : 29) 

 « Il S'est ensuite adressé au ciel qui était alors fumée, et lui dit, ainsi qu'à la terre : "Venez tous deux, bon gré, mal gré." Tous deux dirent : "Nous venons obéissants. » (Coran, 41 : 11-12)

Le mot "cieux", présent dans de nombreux versets du Coran, est employé pour désigner le ciel ainsi que l'Univers tout entier. On comprend alors que le ciel, ou l'atmosphère, est constitué de sept couches.

Nous savons aujourd'hui, que l'atmosphère est constituée de sept couches superposées. Fondées sur des critères de composition chimique ou de température, les définitions déterminées ont permis d'établir que l'atmosphère de la Terre est constituée de 7 couches. Le "Limited Fine Mesh Model (LFMMII)", un modèle d'atmosphère utilisé pour estimer les conditions météorologiques pendant 48 heures, confirme aussi que l'atmosphère est constituée de 7 couches. Selon les définitions de la géologie moderne, les sept couches atmosphériques sont décrites ainsi :

 

1. Troposphère                                                             

 2. Stratosphère

3. Mésosphère

4. Thermosphère

 

5. Exosphère

 

6. Ionosphère

 

7. Magnétosphère

 

 

Le Coran dit : "Il les détermina en sept cieux et révéla à chaque ciel sa fonction." (Coran, 41 : 12) En d'autres mots, Dieu nous explique qu'Il a assigné à chaque ciel sa propre fonction. Et effectivement, comme nous le verrons dans les chapitres suivants, chacune de ces couches a un rôle vital pour le bienfait de l'humanité et de celui de tous les êtres vivants sur Terre. Chaque couche possède une fonction particulière, depuis la formation de la pluie jusqu'à la prévention des rayons nocifs, du reflet des ondes radio à la préservation contre l'effet néfaste des météores.

Les versets ci-dessous nous informent de l'apparition de ces sept couches de l'atmosphère :

 « N'avez-vous pas vu comment Dieu a créé sept cieux superposés ? » (Coran, 71 : 15)

 « Celui qui a créé sept cieux superposés… » (Coran, 67 : 3)

 Le mot en arabe tibaaq dans ces versets, traduit en français par "couches" signifie "couche, couverture ou enveloppe appropriée de quelque chose", et met l'accent sur le fait que la couche supérieure est très appropriée pour la couche inférieure. Le mot est utilisé ici aussi au pluriel : "couches". Les sept cieux superposés, tels que décrits dans ce verset, sont sans aucun doute l'expression la plus parfaite pour décrire l'atmosphère. C'est un grand miracle que ces vérités, qui n'auraient absolument pas pu être découvertes sans la technologie du 20ème siècle, aient été explicitement énoncées dans le Coran voici 1.400 ans.

 

L’atmosphère ne laisse passer que les rayons solaires requis pour la vie sur Terre. Par exemple, les rayons ultraviolets n’atteignent que partiellement notre planète. C’est la fourchette la plus appropriée pour permettre aux plantes d’effectuer la photosynthèse et en définitive de permettre aux êtres vivants de survivre.

Repost 0
Published by harun Yahya - dans Les Miracles Du Coran
commenter cet article
14 décembre 2007 5 14 /12 /décembre /2007 22:53

Nous savons que notre monde ainsi que les autres planètes ont des orbites. En fait, pas seulement les planètes dans notre système solaire, mais tous les corps célestes dans l'Univers ont leurs orbites distinctes. C'est-à-dire qu'ils se déplacent tous sur des chemins précisément calculés. Cette vérité que les scientifiques ont découverte récemment, a été révélée il y a 1400 ans dans le Coran:

Et c'est Lui Qui a créé la nuit et le jour, le Soleil et la Lune, chacun voguant dans une orbite. (Sourate Al Anbiya: 33)

Au temps où le Coran fut révélé, les gens ne savaient pas que les corps célestes se déplaçaient sur des orbites constantes. Mais Dieu sait tout et dit ce qu'Il veut à Ses serviteurs.

 

 

Les mers qui ne se mélangent pas les unes avec les autres

 

L'une des propriétés des mers, connue récemment, est citée dans un verset coranique comme suit:

 

Il a donné libre cours aux deux mers, pour se rencontrer; il y a entre elles une barrière qu'elles ne dépassent pas. (Sourate Ar-rahmane: 19-20)

 

Cette caractéristique des mers, qui se rencontrent mais qui ne se mélangent pas du tout l'une à l'autre, a été découverte tout récemment par les océanographes. À cause de la force physique appelée "tension de surface", les eaux des mers voisines ne se mélangent pas. Causée par la différence entre la densité de leurs eaux, la tension de surface les empêche de se mélanger, comme si un mur fin se dressait entre elles. Ce phénomène décrit dans le Coran il y a 1400 ans, alors que les hommes ne savaient rien de la physique, de la tension de surface et de l'océanographie constitue une preuve supplémentaire de l'aspect miraculeux du Coran.

 

La rondeur de la Terre

 

La compréhension de l'astronomie, au temps où le Coran fut révélé, fit percevoir le monde différemment. Il était alors admis par certains que la Terre était plate, d'autres théories étaient répandues. Mais le fait que la Terre était ronde n'était pas alors généralement connu. Toutefois, il est sous-entendu dans le Coran que la forme du monde est ronde:

 

Il a créé les cieux et la terre en toute vérité. Il enroule la nuit sur le jour et enroule le jour sur la nuit… (Sourate Az-zumare: 5)

 

Le verbe en arabe traduit par "enrouler" dans ce verset est takwir. Dans les dictionnaires arabes, ce mot est utilisé pour définir le fait d'enrouler une chose autour d'une autre chose ronde, à la manière dont on se coiffe d'un turban par exemple. Le jour et la nuit s'enroulant l'un avec l'autre ne peut être vrai que si la Terre est ronde. Mais comme il est cité plus haut, les Arabes ayant vécu il y a 1.400 ans croyaient que la Terre était plate. Le Coran a fait allusion à la rondeur du monde au 7ème siècle. Cette vérité n'a été découverte que plusieurs siècles plus tard par les scientifiques.

 

Dans le Coran Dieu enseigne la vérité à l'humanité. Les mots les plus corrects sont utilisés en décrivant l'Univers. Il est improbable qu'un humain ait pu connaître et choisir ces mots. Mais puisque Dieu sait tout, Il peut rendre ces faits disponibles à l'homme, lorsqu'Il le veut.

 

Les empreintes digitales

 

Il est cité dans le Coran qu'il est facile pour Dieu de rendre la vie à l'homme après sa mort. Au même temps, Dieu attire notre attention sur quelque chose de très particulier: lorsque la vie est rendue à l'homme, ses empreintes digitales. lui sont aussi restituées:

 

L'homme, pense-t-il que Nous ne réunirons jamais ses os? Mais si! Nous sommes Capable de remettre à leur place les extrémités de ses doigts. (Sourate Al Quiyama: 3-4)

 

Les empreintes de chacun sont uniques. Si vous avez un jumeau, ses empreintes seront différentes. Chaque personne qui vit dans ce monde possède des empreintes digitales uniques. Dieu peut nous recréer avec tous ces magnifiques détails. Rendre la vie à un corps complètement décomposé est quelque chose de très facile pour Dieu.

 

En même temps, nous savons que la signification des empreintes digitales et le fait qu'elles soient uniques pour chaque personne n'ont été découverts qu'au 19ème siècle. Dans les versets cités ci-dessus, et révélés il y a 1.400 ans, Dieu a attiré notre attention sur Sa capacité de remettre à leur place les bouts des doigts.

 

Nous n'avons parlé ici que de quelques miracles cités dans le Coran. Ils suffisent à affirmer que le Coran est la parole de Dieu (pour plus d'information, consultez le livre Les miracles du Coran de Harun Yahya, Al-Attique, 2002):

 

Ne méditent-ils donc pas sur le Coran? S'il provenait d'un autre que Dieu, ils y trouveraient certes maintes contradictions! (Sourate An-nissa': 82)

 

Le Coran nous donne des informations précises sur des phénomènes scientifiques. Avec les avancées de la science, beaucoup de miracles mentionnés dans le Coran sont révélés. Ces attributs miraculeux du Coran prouvent que c'est une Révélation de Dieu. Notre travail est d'apprendre et de pratiquer méticuleusement les ordres du Coran.

 

Dans plusieurs versets, Dieu nous ordonne d'adhérer sans ambiguïté au Coran:

 

Et voici un Livre (le Coran) béni que Nous avons fait descendre - suivez-le donc et soyez pieux, afin de recevoir la miséricorde - (Sourate Al An'ame: 155)

 

... C'est une mission de rappel. Que celui qui veut garde le Coran dans sa mémoire. (Sourate Abassa: 11-12)

 

 

Repost 0
Published by Harun Yahya - dans Les Miracles Du Coran
commenter cet article
13 décembre 2007 4 13 /12 /décembre /2007 04:33

S’il y a bien une accusation, une question qui ne manque jamais de tomber c’est bien la question de la femme musulmane.
Dans leur critique, il y a une partie de vérité et une autre, propre aux stéréotypes occidentaux sur la condition féminine en Islam.
Nos filles, nos femmes, nos sœurs, constitue en gros la moitié de la Oummah. Dieu, dans sa Sagesse, n’a pas attendu que des européennes dessinent pour elles les plans de leur libération! Pendant qu’en Europe on avisait pour savoir si la femme est une “chose” ou “une personne”, Dieu, le même Dieu qu’on supplie dans nos prières, déclarait dans son livre, le Coran sacré, que les femmes sont les sœurs (c.a.d. égaux) des hommes. Dieu a déclaré qu’elles ont des droits sur eux, tout comme ils ont des droits sur elles, excepté que l’homme a une prééminence car il a la responsabilité de sa famille et qu’il doit donc supporter le fardeau social, fardeau dont sont exemptées les femmes (Coran S2V228). Il ne s’agit pas là d’une distinction hiérarchique, car, et c’est l’important, l’égalité est parfaite en droits, en dignité, en religion (Coran S3V195 - S4V1 - S19V95). Et rappelons simplement que notre Saint prophète dans son message d’adieu (c’était donc important pour lui!) nous a exhorté en ce sens: “Traitez bien vos femmes et soyez gentils envers elles car elles sont vos partenaires” (et non vos subordonnées, ni vos propriétés!). Beaucoup de hadiths confirment les injonctions de notre prophète concernant le bon traitement et l’équité envers les femmes. Être doux et aimable avec sa femme et sa famille est une Sunnah comme les autres, rétribués comme les autres. Il convient de ne jamais l’oublier.
Le plus parfait des croyants est celui qui a la meilleure conduite . Les meilleurs d’entre vous sont ceux qui sont les meilleurs avec leurs femmes.“ Hadith (Tirmizi).
Et il est étrange que certains d’entre nous, sous le poids des traditions ou coutumes non-islamiques, par ignorance totale des lois coraniques, perpétuent des actes d’un autre âge: les femmes ne doivent jamais sortir de chez elles, battent leur femme en cas de désaccord, ne consultent jamais leurs enfants ou femmes pour les grandes décisions, ne discutent jamais avec leur famille, font des mariages arrangés sans l’accord des enfants; bref ils se conduisent , en véritables potentats, à l’opposé des recommandations divines ou du prophète.
Nul ne devrait imposer à nos femmes ce que Dieu n’a pas cru bon leur imposer! Ni leur interdire ce que Dieu ne leur a pas interdit! A-t-on le droit de se substituer à Dieu? Chacun est responsable de ses actes et devra en répondre devant Allâh.

Il ne convient pas non plus d’aller jusqu’à un laxisme sur les principes islamiques. Cette attitude est malheureusement tout aussi condamnable !

Non, la solution se trouve dans la mesure, dans l’équilibre. Car nous devons tous prendre conscience de l’importance extrême du noyau familial dans la société musulmane, et que nous devons tout faire pour y faire régner l’harmonie, la joie, et la fierté d’être musulman. C’est dans la famille qu’est donnée l’éducation des enfants. Aucune nourrice, aucune crèche, aucun enseignant au monde ne pourra remplacer l’amour d’une mère ni l’éducation qu’elle et elle seule, peut donner aux enfants, de par son statut de mère. L’effondrement du noyau familial conduit actuellement le monde occidental à sa perte. Prévenons cela chez nous. Il ne faut donc pas fuir nos responsabilités de parents comme on le voit partout, et tout déléguer sur l’école ou la madressa.
L’école a son rôle, la madressa a le sien, et nous, parents, le nôtre, le rôle principal.
Le négliger? Ce n’est pas grave....C’est criminel.
Votre propre chair vous accusera un jour...Ce Jour-là!
Ces enfants (filles et garçons) constituent la génération de musulmans de demain. S’ils perçoivent autour d’eux, un Islam “archaïque”, et si, parallèlement, ils ressentent, fatalement, une attraction pour ce mode de vie occidental dans lequel ils baignent; qui est en cause s’ils chutent? Qui est en cause, si demain, ces jeunes sont complexés vis-à-vis de leur croyance? Qui sera en cause s’ils auront honte de montrer leur foi?
Clairement et nettement: leur éducation, leurs parents!
Apportons grands soins à nos sœurs dans la foi, sans jamais oublier qu’elles nous donneront et forgeront la nation musulmane de demain. Cela nous donne la mesure du respect qu’on leur doit. Prions Allâh, et implorons son aide.

Quoi dire quant aux délirantes et larmoyantes caricatures occidentales sur les femmes en Islam?
Premièrement, soyez tout à fait persuadé que le sort de nos sœurs musulmanes suscite en leur âme sensible et humaniste une réelle compassion indignée...
Que de belles larmes de crocodiles! Honteuses pratiques, qui consiste à prendre le couvert de l’humanisme pour justifier de propos fielleux à l’encontre de l’Islam.

Des éléments de réponse ont été ébauchées ci-dessus (ce qui est valable pour nous, l’est pour eux)
Il ne faut surtout pas identifier l’Islam à la pratique de certains musulmans, non.
Que dit la religion islamique sur la femme?
Le Coran met en avant une condition valorisée de la femme.
Historiquement, l’Islam a été la première culture à admettre par exemple la totale indépendance financière de la femme, à lui accorder des droits codifiés, que même certaines parties de l’Europe d’aujourd’hui leur refuse (le vote par ex.). Dans l’idéologie islamique, la femme n’a jamais été un objet purement sexuel, à contrôler, à voiler, à exclure de la vie sociale. Et les quelques versets coraniques ci-dessus le disent bien (voir supra).
Qu’on n’accuse pas la position de l’Islam, et ni la présentation qui en est ici faite sur ce “problème” de la femme, de faire l’amalgame entre la condition de femme et la condition de mère......Ce n’est pas l’égalité quantitative, extérieure (concept humain) que l’Islam préconise, mais plutôt une équité, une justice, un sentiment de complémentarité entre l’homme et la femme, au sein de la famille et de la société en général. La femme, avant d’être une mère, est un être humain, différent de l’homme de par sa nature même. Dieu, notre Créateur Sublîme, sait mieux que quiconque les forces et les faiblesses de ses créatures. L’homme, ou la femme, ne peuvent avec nos sens limités, embraser la science de Dieu. Il recommande à la femme de préserver sa pudeur, avant son mariage, et qu’après son mariage, le rôle de la femme le plus sacré et le plus essentiel est de veiller au bien-être et à l’harmonie du foyer, à l’éducation des enfants et au bonheur de sa famille.
Énormes responsabilités, pour quiconque réfléchit aux implications qu’elles comportent. Mais l’Islam ne s’oppose pas au travail de la femme, mère ou célibataire, en dehors de son foyer (en accord avec son mari). Si cela est une nécessité pour le bien-être du couple. Les deux grands principes à respecter, principes imposées par Dieu, mais qui découlent de la logique: le travail exercé par une musulmane doit préserver sa dignité et sa pudeur, tout autant que sa vie de famille (qui ne doit jamais être négligée).
Vous avez raison! Ces mêmes principes s’appliquent à l’homme aussi! Mais un détail qui a son importance: l’Islam ne fait aucune obligation à la femme de dépenser (sauf si elle le veut) le salaire de son travail pour l’entretien de sa famille: son salaire ou son héritage lui appartient exclusivement. Obligation est faite par contre à l’homme de subvenir aux besoins de sa famille par le fruit de son travail. Il faut le rappeler.
Le principe général est que tout ce qui touche à la vie du couple et de la famille doit se faire en concertation; et que le mari a la responsabilité de la décision finale, car compte lui sera demandé sur cette responsabilité.
Mais, dira-t-on, pourquoi “la prééminence à l’homme sur la femme”?
Pourquoi “la femme obtient le tiers de l’héritage de l’homme”?
Pourquoi ceci, pourquoi cela?
Tout a une réponse. Notre Créateur, dans Son infinie Sagesse, a prévu ce qu’il fallait prévoir, et a fait silence ailleurs. Rien n’est fortuit.
Mais, la globalité de ce problème ne peut certes être exposée en quelques lignes, il faut le relier à une autre religion, autre histoire, autre culture, les exposer en préliminaire et ce n’est pas peu dire! Vous savez le mot “autre”? L’”autre”, est un mot que l’occidental connaît peu. Cet “autre” qui est différent, donc, forcément coupable.

Nous, musulmans et musulmanes, acceptons l’ensemble du message coranique. Et nous ne faisons aucun accommodement, c’est la Parole de Dieu, incréée et éternelle. Dieu sait mieux, c’est tout. Nous faisons acte d’Islam non par foi aveugle, mais par acceptation de la cohérence de l’ensemble des principes de Dieu dans le Coran, car nous restituons le problème dans ce cadre et non selon l’étroite vision occidentale.
Pour les lecteurs intéressés, veuillez vous reportez à la fin où des livres vous seront conseillés sur le sujet.(en fait plusieurs livres traitent de ce sujet)
Repost 0
Published by Mohammad A mine Alibhaye - dans L‘Islam en ligne de Mire
commenter cet article
10 décembre 2007 1 10 /12 /décembre /2007 00:50

Son livre est une sélection de blasphèmes, d’insinuations mensongères, d’insultes et de grossièretés contre l’Islam, l’occident et l’humanité entière.
Peut-on laisser tout faire et tout écrire au nom de la liberté d’expression ?
Parmi ceux-là même qui défendent Rushdie avec passion et compassion, combien ont lu son livre? Combien ont condamné aveuglément la réaction des musulmans?
Voilà deux questions dont les réponses risquent d’être intéressantes.
Peut-on nous démontrer que le principe de la liberté d’expression est compatible avec l’agression publique d’une religion, dans le seul but de se faire de l’argent ?
C’est un défi à l’adresse de tous ces grands défenseurs de non moins grands principes qui régissent leur, encore, non moins grande civilisation!
Est-ce la liberté d’expression qu’on veut protéger ou plutôt protéger tous ceux qui peuvent ou veulent porter atteinte à l’Islam?
Alors les chrétiens et les laïcs, les intellectuels, dont certains musulmans, nous reprochent notre susceptibilité encore primaire, tandis que les autres religions (et eux-mêmes, bien sûr!) font preuve de “maturité et de mansuétude” envers les “critiques” qu’ils transcendent.
Cela “semble” correct et “ressemble” à une impasse pour nous. D’un côté le calme serein, de l’autre l’hystérie immature...
Voyez-vous, si dans leur civilisation un homme viole une fillette puis fracasse son crâne avec un rocher ou la jette dans un puits, il est condamné à 10 ans ou 20 ans de prison. Puis, si ce même criminel est ensuite libéré pour “bonne conduite” après 7 ans, et récidive; c’est leur loi, c’est leur logique, c’est leur problème, et c’est ce que eux osent appeler “humanisme”: soigner un criminel pendant 10 ans avec l’impôt prélevé sur les citoyens, pour qu’il puisse ensuite mieux recommencer! C’est donc leur affaire, leur loi.
Mais cela n’est pas la loi de Dieu! Et Lui dit: une vie pour une vie, sauf si la victime ou sa famille pardonne. (le Talion, voir supra).

Concernant Rushdie, c’est un crime de haute trahison concernant la Oummah, et notre loi à nous, est celle de Dieu, pour un blasphème contre Dieu et ses prophètes. Dieu Seul peut pardonner.
Les insanités immondes que contient son livre sont à peine imprimables. C’est un dangereux opportuniste qui était parfaitement conscient que son livre allait avoir une publicité énorme de par l’indignation que ces propos allaient soulever chez des centaines de millions de musulmans. Il est à l’origine de plus de 50 morts. Il n’y pas de demi-mesure dans la foi, soit on accepte le Coran dans son intégralité et on accepte ses prescriptions, soit on le rejette.
Si la culpabilité de cet homme est établi, avec équité, par un tribunal islamique, alors que faire?
Ce que l’on peux dire de façon certaine c’est que, si, ce crime fut perpétré (et reconnu comme tel) dans toute communauté islamique (limite géographique), au temps du prophète comme de nos jours (limite temporelle): le seul verdict qui s’imposerai pour de tels actes est la mort, sauf jurisprudence contraire dont on n’a pas connaissance. Fanatisme musulman? Accusation facile. D’autres sont bien fanatiques, qui de foot, qui de drogue, qui d’alcool, ou de filles! Fanatique d’Allâh, est-ce pire?
Notez bien cependant les limite spatio-temporelle et de jurisprudence ici annoncées.

Liberté d’expression? Allons donc!
Personne ne doit être leurré. La liberté absolue est un mythe, elle n’existe ni dans les textes, ni dans les faits.
Or, la vérité n’est accessible que dans la liberté de choix. Elle ne l’est plus lorsque celle-ci s’érige en absolue.
La liberté d’expression, comme toute autre liberté, s’arrête là où commence le droit au respect de l’autre; et le problème épineux, soulevé par cette histoire, est le suivant : faut-il sacrifier la liberté à la vérité ou la vérité à la liberté ?

Nous avons répondu. Chacun est libre de sa position.

Et les occidentaux aussi ont répondu: ils ont récemment créé un Parlement International des Écrivains. Ce “Parlement” s’est réuni récemment au Portugal, à Lisbonne, et cet événement, qui normalement passerai à la télé, comme il se doit, à 25H du matin, a eu, là par contre, droit au sacro-saint J.T. de 20H! Mais pourquoi donc, me direz-vous et où est le rapport avec l’Islam? Avec Rushdie?
Sachez que parmi tous les écrivains, et des talentueux il en existe, de par le monde, ils ont poussé le cynisme jusqu’à faire présider ce “Parlement” par Salman Rushdie, et, et que l’invitée d’honneur de cette session fut ...Taslima Nasreen. (ah! pour sûr, elle leur a rendu cet honneur! Nous le verrons plus loin. Patientez.)
Les deux grands “martyrs” de l’intégrisme musulman furent donc, encore une fois, récompensés pour leur “bravoure”. (Tu veux un sussucre? Fait-moi un petit crachat sur l’Islam...)

Toute cette mascarade montre le grand mépris que ces gens-là éprouvent envers les valeurs islamiques. Mais...des fois...ça coince, et le crachat leur retombe sur le nez.
Lisez la suite, vous comprendrez.


Repost 0
Published by Mohammad A mine Alibhaye - dans L‘Islam en ligne de Mire
commenter cet article